Affordable Access

Publisher Website

Actualités urologiques concernant les tests diagnostiques utilisés pour les tumeurs de vessie : le NMP22

Authors
Journal
Progrès en Urologie
1166-7087
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
21
Issue
4
Identifiers
DOI: 10.1016/j.purol.2010.09.027
Keywords
  • Cancer De Vessie
  • Nmp22
  • Diagnostic
  • Bladder Cancer
  • Diagnosis

Abstract

Résumé Introduction Le diagnostic et la surveillance des tumeurs de vessie sont essentiellement fondés sur le couple cystoscopie–cytologie. Même si la cytologie des urines est un examen très spécifique, sa sensibilité est très variable et son interprétation est clairement dépendante de l’expérience du cytopathologiste. De la même façon, la cystoscopie possède ses propres limites techniques. Un test urinaire très spécifique, très sensible et peu onéreux pourrait idéalement se substituer au couple cystoscopie et cytologie urinaire. Matériel et méthodes À travers une revue de la littérature exhaustive utilisant le système MeSH et le système de recherche Pubmed (mots clés : NMP22 et bladder cancer), les auteurs ont essayé d’évaluer si le NMP22 peut être ce test diagnostique. Résultats Entre 1996 et 2010, 193 publications ont été identifiées par les mots clés préétablis. Seuls 17 articles originaux en anglais ont été sélectionnés pour la qualité de leur méthodologie. Le NMP22 a une meilleure sensibilité que la cytologie urinaire comme test de dépistage ou de surveillance des tumeurs de vessie. Utilisé comme test de dépistage, la valeur prédictive positive (VPP) du NMP22 reste très hétérogène puisqu’elle est comprise entre 0 et 70 %. Utilisé comme test de surveillance, la VPP du NMP22 est plus stable et proche de 70 %. Cette VPP peut être supérieure à 90 % si l’on couple systématiquement le NMP22 à la cytologie des urines. Conclusion En situation de dépistage, seule une meilleure sélection des populations à dépister (tabagique, hématurique) et l’élimination systématique des facteurs cliniques favorisants la fréquence des faux positifs (JJ, lithiase) permettront de valider le NMP22 comme test de référence. En situation de surveillance, l’association NMP22–cytologie pourrait se substituer à la cystoscopie. De plus, les patients présentant un NMP22 positif et une cystoscopie négative pourraient faire l’objet d’une surveillance attentive (risque de récidive multiplié par dix).

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.