Affordable Access

Publisher Website

Choices, persistence and adherence to antihypertensive agents: Evidence from RAMQ data

Authors
Journal
Canadian Journal of Cardiology
0828-282X
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
24
Issue
4
Identifiers
DOI: 10.1016/s0828-282x(08)70175-2
Keywords
  • Compliance
  • Hypertension
  • Population Health
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Historique La plupart des recommandations de traitement contre l’hypertension découlent de critères qui tiennent compte de l’efficacité, l’innocuité et du coût. Étant donné la nécessité d’utiliser les antihypertensifs sur une période prolongée, il faut également tenir compte de la compliance au traitement dans le processus de sélection. Objectif La présente étude visait à estimer la persistance et l’observance aux antihypertensifs en situation réelle. Méthodologie Les auteurs ont estimé la persistance et l’observance au traitement d’après les données de la Régie de l’assurance-maladie du Québec. Résultats Les auteurs ont analysé les données tirées d’un échantillon aléatoire de 4 561 sujets dont l’hypertension était diagnostiquée, qui étaient couverts par la Régie de l’assurance-maladie du Québec et qui utilisaient l’un des antihypertensifs remboursés par le régime d’assurance-maladie entre janvier 2000 et décembre 2001. Le taux de persistance aux diurétiques au bout de deux ans était considérablement plus faible (52,8%) qu’aux autres catégories d’antihypertensifs (P<0,01). Les taux de persistance aux béta-bloquants, aux inhibiteurs calciques, aux antagonistes de la réception de l’angiotensine II et aux inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine I étaient de 69,3%, de 64,3%, de 60,9% et de 58,9%, respectivement. Au bout de deux ans, la proportion de patients qui adhéraient à 80% à leur traitement était de 64,9% dans le cas des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine I, de 65,0% dans celui des antagonistes de la réception de l’angiotensine II, de 64,2% dans celui des inhibiteurs calciques, de 60,3% dans celui des bétabloquants et de 50,9% dans celui des diurétiques. La proportion de patients qui adhéraient à 80% à leur traitement était considérablement plus faible dans le cas des diurétiques que des autres antihypertensifs (P<0,01). Conclusion La persistance et l’observance au traitement sont essentielles pour que le traitement fonctionne. Selon les résultats de la présente étude, en situation réelle, les patients sont beaucoup moins compliants aux diurétiques qu’à toute autre forme d’antihypertensif.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.