Affordable Access

Tense, aspect, and modal markers in Paciran Javanese

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Language - Linguistics
Disciplines
  • Linguistics

Abstract

Cette dissertation examine plusieurs aspects syntaxiques et sémantiques d'un groupe de marqueurs de TAM (temps–aspect–modalité) du dialecte javanais de Paciran (Malayo-polynésien occidental, Austronésien), parlé à l'est de Java, Indonésie.Premièrement, j'identifie l'inventaire des mots TAM en javanais du Paciran et je détermine leur catégorie grammaticale. Spécifiquement, je démontre qu'il y a un groupe d'adverbes (koyoke, ketoke, jekene 'DIR.connu', watake, bonake 'INDIR.connu', mesthine 'EPIST.devrait', kudune 'DEONT.devrait', paleng 'peut-être', mesthi 'EPIST.doit') ainsi qu'un groupe d'auxiliaires (kudu 'DEONT.doit', lagek 'PROG', ape 'FUT', wes 'PARF', tau 'EXP.PARF', oleh 'permet', iso 'CIRC.peut'). De plus, j'établie que chacun des marqueurs TAM observe un ordre relatif strict en javanais du Paciran au delà de l'observation que les adverbes > auxiliaires TAM, en conformité avec la proposition de Cinque (1999) pour une hiérarchie universelle des projections fonctionnelles TAM. L'investigation sur l'ordre des mots TAM en javanais du Paciran avance la recherche en particulier sur la position syntaxique des projections modales de racine, que Cinque (1999) n'a pas abordée: la projection de la modalité universelle de racine doit être séparée de la projection de la modalité existentielle de racine par une projection d'aspect. Deuxièmement, je me concentre sur la syntaxe des marqueurs TAM auxiliaires du javanais du Paciran. Je montre que trois constructions différents, (i) la topicalization du syntagme VP, (ii) des réponses sujet–auxiliaire aux questions polaires et (iii) le mouvement de l'auxiliaire des questions polaires, séparent les marqueurs TAM auxiliaires en les mêmes deux groupes. De plus, je présente les propriétés uniques de chaque construction syntaxique ci-dessus du javanais du Paciran. Dans mon analyse formelle de chaque construction dans le programme Minimaliste de Chomsky (1995), je propose qu'une projection 'complémenteur' intermédiaire qui sert de limite de phase agit comme médiateur entre les deux groupes des marqueurs TAM auxiliaires dans les trois constructions malgré leurs propriétés différentes. Troisièmement, en ce qui concerne l'aspect sémantique, j'établis le système de modalité du javanais du Paciran, basé sur une variété de méthodes de travail sur le terrain qui comprennent un sondage sur la modalité que j'ai créé, des storyboards (totemfieldstoryboards.org), des élicitations et des entrevues. Je trouve que plusieurs modaux dont oleh 'permet', iso 'CIRC.peut' et mesthi EPIST.doit' font partie en javanais du Paciran spécifient lexicalement la force de modalité (universelle vs. existentielle) ainsi que le type de modalité (épistémique, qui est compatible avec les données disponibles, déontique, qui est compatible avec un ensemble des règles, etc.). Je montre que d'autres modaux spécifient seulement la force et non le type de modalité : par exemple, kudu peut avoir seulement la force universelle, mais il permet tous les interprétations modales de racine.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.