Affordable Access

Publisher Website

Sélection zygotique et tares récessives autosomiques dans une population finie

Authors
Journal
Annales de Génétique et de Sélection Animale
0003-4002
Publisher
Springer (Biomed Central Ltd.)
Publication Date
Volume
11
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.1186/1297-9686-11-1-15
Keywords
  • Research
Disciplines
  • Biology
  • Chemistry
  • Mathematics
  • Medicine

Abstract

Sélection zygotique et tares récessives autosomiques dans une population finie Gérard GÉRY U.E.R. Mathématiques, Math. jer cycle, Lyon I, 43, boulevard du II-Novembre I9I8, 6962I Villeurbanne Résumé Cet article étudie le problème de la sélection zygotique dans une population finie relative- ment à une tare récessive autosomique. Notre modèle stochastique met en évidence le rôle, sur le comportement de la fréquence aléatoire du gène porteur de la tare, des diverses formes de sélection rencontrées (sélection totale sur les homozygotes tarés, sélection partielle sur les homozygotes sains et les hétérozygotes). La sélection totale des homozygotes tarés diminue la moyenne et la variance de la fréquence asymptotique du gène de tare a. La sélection partielle peut, par un avantage sélectif des hétérozygotes A a sur les homozygotes AA, rétablir la fréquence asymptotique moyenne du gène de tare a; mais elle augmente sa dis- persion. A. - Introduction Les techniques récentes de la médecine, plus particulièrement celles de l’amnio- centèse, ouvrent de larges débouchés dans le domaine de la détection de la présence de tares chez les foetus. Des affections récessives comme la Maladie de NEIMANN-PICK, la Maladie de GAUCHER, la Mucopolysaccaridose sont reconnues par examen des cultures de fibroblastes prélevées dans le liquide amniotique. Cet examen révèle une déficience enzymatique spécifique ou la thésaurisation de substances biochimiques carac- téristiques pour un désordre déterminé. L’avortement thérapeutique de foetus atteints peut parfois se justifier et de toute façon exerce une action eugénique salutaire. Des analyses, assez grossières de l’effet de cette sélection ont été faites (SïEBi.E et BREG, i966; P>,!AND!R et KAUN, 1072). N’ayant pas accès au gamète, c’est un problème de sélection zygotique (Cev9!,W -S>?oxzn, 1971). Dans le domaine animal une étude analogue se pose pour l’éradication des gènes récessifs dans les populations bovines. Le progeny test, qui consiste, par exa

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.