Affordable Access

Publisher Website

Validation d'une épreuve maximale de temps limite à VMA (vitesse maximale aérobie) et à V˙O2max

Authors
Journal
Science & Sports
0765-1597
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
9
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0765-1597(05)80274-6
Keywords
  • Temps Limite à Vma
  • V˙O2Max
  • Course De Longue Distance
  • Time To Exhaustion
  • Long Distance Running

Abstract

Résumé Cette étude à pour but d'apprécier la mesure et la reproductibilité du délai d'épuisement (temps limite) à vitesse maximale aérobie (VMA), vitesse minimale qui sollicite V˙O 2 max. Les relations entre ce temps limite à VMA et d'autres critères de l'aptitude aérobie ont également été examinés. Douze coureurs sélectionnés aux championnats de France de semi-marathon (< 1 h 14 min), accomplirent le test de détermination du temps limite à VMA sur tapis roulant. Huit d'entre eux répétèrent la même épreuve à 1 semaine d'intervalle. Aucune différence significative n'a été mise en évidence (au seuil α=0,05), entre le temps limite mesuré entre la première et la deuxième semaine: respectivement 6 min et 44 s (±1 min 41 s) et 6 min 43 s (±1 min 53 s) mais les coefficients de variation (CV) étaient égaux à 26 et 28%. L'écart type des différences entre les deux séries appariées est de 57 secondes, soit 14% de la valeur moyenne des temps limite. De plus, la valeur du temps limite à VMA n'est pas significativement corrélée à d'autres paramètres de la performance sur courses de longues distances comme: V˙O 2 max (r = 0,17; CV = 5,25%), la vitesse maximale aérobie (r = 0,32; CV = 4,4%), l'économie de course (r = 0,38; CV = 7,2%) et «l'index d'endurance (r = 0,34; CV = 37,9%) ( Perronet et al, 1987 ). Cependant le temps limite à VMA est corrélé au seuil anaérobie exprimé en fraction (%) de V˙O 2 max correspondant au début d'accumulation de la lactatémie en fonction de la vitesse de course aux alentours de 3–5 mmol 1 −1 selon le protocole de Rusko et Aunola (1984) (r = 0,58; CV = 5,9%) et à la fraction de VMA soutenue sur un semi marathon (r = 0,62; CV = 5,8%) (n = 12). Si aucune différence significative n'a été calculée entre les deux séries appariées de valeurs de Tlim obtenues à 1 semaine d'intervalle, l'écart type de leur différence est à prendre en compte quant à conclure sur une reproductibilité de cette mesure selon les populations étudiées. Cependant le produit de la vitesse maximale aérobie et de son temps limite: la distance limite à VMA peut constituer un indice de performance qui prenne en compte ces deux dimensions d'intensité et durée à VMA.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.