Affordable Access

Revue de la saison lyrique 1997-1998

Authors
Publisher
Cahiers de théâtre Jeu inc.
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Revue de la saison lyrique 1997-1998 Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Alexandre Lazaridès Jeu : revue de théâtre, n° 87, (2) 1998, p. 141-148. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/25668ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 07:03 « Revue de la saison lyrique 1997-1998 » LU Z < ALEXANDRE LAZARIDÈS Revue de la saison lyrique 1997-1998 Gounod, Faust (27 septembre 1997) C'est par l'un des deux plus célèbres opéras français, l'autre étant Carmen, que l'Opéra de Montréal inaugure sa 18e saison. Il s'agit d'une nouvelle production, et l'on sent, tout au long de la représentation, le désir de faire du nouveau et de frap- per fort. Les résultats sont variables. Bernard Uzan construit sa mise en scène sur l'idée du double : Méphistophélès sera l'image inversée de Faust, comme projetée dans un miroir. Tous deux sont pareillement vêtus au premier acte, tels des docteurs moyenâgeux. Leur confrontation n'en est guère pour autant convaincante ; elle n'émeut ni n'inquiète. La scène de la kermesse, colorée certes (on pense par moments à Bruegel), cède aux facilités qui quêtent les applaudissements. On y voit une foule séduite se coucher tout d'abord aux pieds de Méphistophélès, puis, dans un

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.