Affordable Access

Publisher Website

Les profils musculaires inertiels permettent une définition plus précise des charges d’entraînement

Authors
Journal
Science & Sports
0765-1597
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
24
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/j.scispo.2008.09.002
Keywords
  • Musculation
  • Entraînement
  • Profil Musculaire
  • Inertiel
  • Force
  • Vitesse
  • Puissance
  • Resistance Training
  • Muscular Profile
  • Inertial
  • Velocity
  • Power

Abstract

Résumé Objectifs Cette étude a pour objectif d’explorer l’intérêt des relations inertielles charge–vitesse et charge–puissance dans l’identification des zones d’entraînement musculaire. Méthodes Trente-cinq sujets sont venus à deux reprises au laboratoire. La première séance a permis de définir la répétition maximale (1RM) en développé couché alors que la seconde a permis de définir les profils musculaires charge–vitesse et charge–puissance à partir d’un dynamomètre inertiel. Quatre zones d’entraînement (vitesse maximale, puissance–vitesse, puissance–force et force maximale) habituellement définies à partir du 1RM ont été comparées aux zones d’entraînement objectivées pour chaque individu à partir des relations charge–vitesse et charge–puissance. Résultats Les zones d’entraînement obtenues lorsque l’on se base sur les relations charge–vitesse et charge–puissance diffèrent significativement ( p < 0,001) de celles établies sur base du seul 1RM. Les résultats montrent que de 0 à 23 % du 1RM, on travaille la vitesse ; de 25 à 54 % du 1RM, on travaille la puissance–vitesse ; de 54 à 82 % du 1RM, on travaille la puissance-force et au-delà, on travaille la force maximale. Des différences interindividuelles ont été constatées. L’établissement de ces profils inertiels permet une définition précise et individualisée de l’entraînement de la vitesse et de la puissance musculaire.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.