Affordable Access

Réponses à Charles VI et Lamentations : Charles VI recevant l'hommage du livre de Pierre Salmon (à l'hôtel de Saint-Paul ?), Maître de Boucicaut Pierre Salmon (13..-14..)

Authors
Publication Date
Keywords
  • Livre
  • #Dédicace
  • #Manuscrit Français #Livre De Philosophie Morale
  • Le Livre Et L'écrit
Disciplines
  • Biology

Abstract

Pierre le Fruitier, dit Salmon, rédigea vers 1409 à l'intention de Charles VI un curieux recueil qui tient à la fois, pour la première partie, d'un "miroir des princes" , ces traités sous forme de dialogue entre le roi et l'auteur sur les qualités nécessaires pour bien gouverner, et, pour la seconde partie, du récit autobiographique, les Lamentations . Dans cette peinture, le Maître de Boucicaut a entouré la scène principale, qui n'occupe plus qu'une partie réduite de la composition, d'un panorama complet du palais du roi de France et de sa nombreuse domesticité, comme s'il avait voulu retracer les différentes étapes de l'itinéraire à suivre avant de pouvoir se trouver en présence du roi. Après avoir montré patte blanche au garde armé d'un fléau qui surveille l'entrée de la poterne donnant accès à la cour intérieure du palais, il faut traverser la cour pavée où se trouvent déjà divers personnages, dont un serviteur portant un plat et un écuyer attendant, monté sur un cheval gris, le retour de son maître dont il tient la mule par la bride. Les couleurs de son costume (vert rouge, toque noire, ses chausses ne sont pas visibles) indiquent qu'il s'agit peut-être d'un domestique appartenant à la maison du roi, comme le deuxième garde, vêtu des mêmes couleurs, qui se tient à l'entrée de l'antichambre donnant accès à la salle d'audience. Une large ouverture laisse entrevoir la vaste salle dont la voûte en berceau, parquetée de bois et étrésillonnée de poutres, évoque celle de la célèbre grand salle du Palais de la Cité. L'espace, habilement mis en perspective, dénote une maîtrise des données spatiales et une connaissance approfondie des innovations de la peinture italienne, que l'auteur de l'enluminure a pu étudier lors d'un séjour dans la péninsule, ou à travers des manuscrits importés d'Italie. Charles VI, vêtu d'un manteau rose à orfrois brodés de pierres précieuses, se détache sur une tenture et un dais fleurdelisés. Salmon agenouillé devant lui, lui tend son ouvrage, tandis qu'à droite, trois personnages sont en conversation. L'un d'eux, reconnaissable à son habillement et à son attitude, est Jean de Berry, vêtu d'un ample manteau noir semé de cygnes dorés, l'un de ses emblèmes avec l'ours, qu'il porte suspendu à son collier. Le duc est coiffé d'un de ses légendaires bonnets à revers fourrés. Il jauge d'un regard de connaisseur le joyau porté par son vis-à-vis.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.