Affordable Access

Publisher Website

Implementation of automatic speed enforcement: Covariation with young drivers’ reported speeding behaviour and motivations

Authors
Journal
Revue Européenne de Psychologie Appliquée/European Review of Applied Psychology
1162-9088
Publisher
Elsevier
Volume
64
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/j.erap.2013.07.009
Keywords
  • Road Safety
  • Extended Tpb
  • Speeding
  • Automatic Speed Enforcement
  • Young Drivers
  • Sécurité Routière
  • Théorie étendue Du Comportement Planifié
  • Vitesse Excessive
  • Contrôle Sanction Automatisé
  • Jeunes Automobilistes

Abstract

Résumé Introduction La vitesse représente une des principales causes d’accidents de transport routier dans le monde entier, en particulier chez les jeunes automobilistes qui sont surreprésentés dans les statistiques d’accidents de la route. Pour promouvoir la sécurité routière en France, le contrôle sanction automatisé (CSA) a été introduit vers la fin de 2002. Objectif Afin d’examiner son efficacité sur la vitesse et les motivations, nous avons comparé les intentions de transgresser les limitations de vitesse et les croyances des jeunes automobilistes entre l’introduction du CSA en 2003 (T1) et l’achèvement de son installation en 2005 (T2) via une grande enquête fondée sur la Théorie du Comportement Planifié (TCP) étendue (Ajzen, 1985). Nous postulons que l’introduction du CSA covariera avec une réduction de l’intention de transgresser les limitations de vitesse entre T1 et T2 et un changement dans les facteurs de la TCP étendue selon le genre et l’expérience de conduite. Méthode Mille cent quatre-vingt-douze jeunes automobilistes (49,7 % d’hommes), répartis selon qu’ils sont novices, débutants et les plus expérimentés en T1, ont rempli un questionnaire basé sur la TCP étendue qui portait sur leurs comportements de conduite et caractéristiques personnelles en T1 et 24 mois après (T2). Résultats Les hommes, les débutants et les automobilistes plus expérimentés avaient davantage l’intention de transgresser les limitations de la vitesse au cours des 12 derniers mois que les femmes et les automobilistes novices en T1. Une réduction de l’intention de transgresser les limitations de la vitesse entre T1 et T2 a été enregistrée et cette réduction est plus importante chez les premiers que chez les femmes et les novices. La TCP étendue explique 59 % de la variance de la baisse de l’intention de transgresser les limitations de la vitesse chez les jeunes automobilistes. Les principaux facteurs prédictifs de cette réduction sont estimer avoir un contrôle plus faible sur la vitesse, ressentir moins de pression sociale pour transgresser les limitations de la vitesse, s’estimer moins proche du déviant prototypique qui transgresse les limitations de vitesse et manifester un plus grand optimisme comparatif sur le plan des risques liés à la vitesse excessive. Secondairement, des croyances comportementales légèrement plus positives et des évaluations plus négatives des conséquences à commettre de grandes transgressions de vitesses contribuent à prédire cette diminution de l’intention de transgresser les limitations de vitesse entre T1 et T2. Conclusion Des implications pratiques des résultats en termes de sécurité routière sont présentées.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.