Affordable Access

LA FRANCE, NAPOLEON ET LES CROATES

Authors
Publisher
University of Zadar
Publication Date
Keywords
  • Francuska
  • Hrvati
  • Napoleon
  • Dubrovnik
  • La France
  • Les Croates
  • Napoléon
  • Dubrovnik
Disciplines
  • Education

Abstract

Les rapports entre la France et les Croates commencent pendant les croisades quand les pèlerins partaient au Levant par la route de Raguse et quand le comte Simon de Monfort a conquis Zadar en 1202 au profit des Vénitiens. Après avoir été excomunié par le pape, il écrasa les hérétiques du Sud de la France pour être réadmis au sein de l' église. Ceci montrait qu' il existait un échange d' idées entre les hérétiques dalmates et ceux du Sud de la France dont les deux littératures se sont inspirées. Au Moyen- Age et plus tard, parmi les étudiants croates qui étudiaient à la Sorbonne, les plus nombreux étaient ceux de Dubrovnik. Dubrovnik et Versailles ont établi des rapports diplomatiques et le consulat de Dubrovnik envoyait des informations sur la Porte à Versailles. Louis XIV se méla à la révolte du comte Petar Zrinski contre le roi Léopold plus pour déstabiliser l' Empire que pour l' aider luimême. Son plus grand souci était la succession espagnole. Cependant, quand Buda capitula, Dubrovnik soutenait Léopold en lui donnant des renseignements contre Osman ce qui portait préjudice à Louis XIV. Quand la flotte franco-espagnole fut battue à Trafalgar, Napoléon comprit qu'il ne pourrait plus se procurer les matières premières d'Outre-Mer. Pour pouvoir se les procurer depuis la Turquie en se servant de la route de Raguse, il occupa la Dalmatie. Les généraux croates à l' armée c.k. provoquaient les révoltes en Dalmatie aussi bien qu'au Monténégro et en Serbie ce qui eu comme résultat la déstitution par les ulemes de sultan SelimIII, progressiste et ami de Napoléon. La situation de Napoléon en Dalmatie et dans les provinces illyriennes était difficile. Napoléon décida donc d' attaquer la Russie malgré le désacord de ses généraux. Le consulat français resta à Dubrovnik mais ne pouvait plus récolter des informations sur la Turquie étant empêché par la c.k. Police supérieure. Cependant, le consul comprit que la région des Balkans et celle du Sud de Danube (Podunavlje) pourraient devenir le marché pour l' industrie française. Cela ne fut pas réalisé car l' Autriche ne voulait pas construire les voies ferrées entre l' Adriatique et Podunavlje pour empêcher la Hongrie de devenir une puissance maritime. Dans les années 1850 commença l' expansion autrichienne vers le Sud-Est suivant ainsi le conseil de Josip Jelačić.Constantinople ne pouvait pas y être évitée. Une vraie guerre d' espionnage commença entre la Russie et la France d' un côté et l' internuncius autrichien Anton Prokesch, le baron et le comte von Osten. Ce fut lui qui chassa la France et la Russie de la Porte. La bataille de Solferino fut la vengance de Napoléon. Cependant, quand en 1871 l' Allemagne se réunit, Rački le considéra comme un danger et commença à nouer les liens culturels avec le slaviste français Louis Léger avec qui il entretenait une longue correspondance. C' est à partir de ce moment-là que les Croates commencèrent à se tourner vers la littérature française.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

La France et les FNI

on Politique étrangère Jan 01, 1988

La France et les FNI

on Politique étrangère Jan 01, 1988
More articles like this..