Affordable Access

Publisher Website

P175 Les flux unidirectionnels du métabolisme du glycogène du foie isolé sont inhibés par la perfusion d’éthanol 10 mM en présence d’insuline. Étude RMN chez le rat

Authors
Journal
Diabetes & Metabolism
1262-3636
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
34
Identifiers
DOI: 10.1016/s1262-3636(08)73087-8

Abstract

Introduction Le rôle de l’éthanol dans le déterminisme de l’insulinorésistance est controversé. Dans le foie isolé et perfusé de rat une corrélation linéaire positive glucose-dépendante existe entre les flux nets d’ATP et de glycogène, seulement en présence d’insuline : celle-ci contrôlerait le stockage glycogénique via le métabolisme énergétique. Toute variation serait un indice de l’insulino sensibilité du foie. La perfusion du foie avec de l’éthanol 10 mM augmente cette pente d’un facteur 4 : pour une même variation du flux de consommation d’ATP, la consommation de glycogène est moindre. Nous étudions les flux de synthèse et de dégradation du glycogène lors d’une perfusion d’éthanol 10 mM. Matériels et méthodes Des rats mâles Wistar (100 g) sont mis à jeun 48 h pour vider le stock de glycogène. Les foies sont perfusés en milieu isotonique (5 ml/ min/g, 37 °C, 95 %O 2-5 %CO 2) avec : glucose 30 mM enrichi à 20 % (1- 13C) +insuline 120 mUI/l + fructose 2 mM induisant la glycogénosynthèse. Puis, le 13C-G est remplacé par du glucose 30 mM pour visualiser la glycogénolyse. L’éthanol 10 mM est ajouté dans la phase (1) de glycogénosynthèse (n = 4) ou (2) de glycogénolyse (n = 5). Les variations du contenu hépatique de glycogène sont suivies en continu par 13C RMN (DPX400, Brucker 9,4T). Résultats Le glycogène du foie baisse avec le jeune (-99 %). A/Glycogénosynthèse. Avec 13C-G+fructose la vitesse de synthèse du 13C-glycogène = 2,4 ± 0,2 μmol/h.g, (m ± ESM) pendant 25 ± 5 min puis décroît : 0,66 ± 0,07 μmol/h.g (durée : 30 min). L’ajout d’éthanol après 20 min de la phase initiale d’incorporation, mène à un plateau du 13C-glycogène, du à (1) une inhibition de la glycogénosynthèse ou (2) une augmentation de la glycogénolyse. B/Glycogénolyse. Au moment où le glucose remplace 13C-G, le 13C-glycogène diminue (−0,69 ± 0,08 μmol/h.g) mettant en évidence la glycogénolyse. Celle-ci est nettement diminuée lors de l’addition consécutive d’éthanol (-0,09 ± 0,01 μmol/h.g). Conclusion La perfusion du foie isolé avec une quantité modérée d’éthanol (10 mM, « consommation sociale »), inhibe (en présence d’insuline) à la fois la glycogénosynthèse et la glycogénolyse.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.