Affordable Access

Publisher Website

Rôle du pathologiste dans les UCPO : un exemple concret

Authors
Journal
Annales de Pathologie
0242-6498
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
24
Identifiers
DOI: 10.1016/s0242-6498(04)94142-9
Disciplines
  • Communication
  • Medicine

Abstract

Buts du travail Constatant le rôle pivot du pathologiste dans les unités de concertation pluridisciplinaires en oncologie (UCPO), les auteurs ont développé une base de données reposant sur les paramètres anatomopathologiques. Méthodes Le socle de cette base de données est constitué par SQL server 2000, connu pour sa robustesse et ses performances. 4 principes ont guidé l’élaboration de ce logiciel 1/ il devait être œcuménique, c’est-à-dire capable de satisfaire tout type d’UCPO et applicable à tout type de tumeur ou de démarche : il reprend donc, entre autres tous les éléments de la fiche nationale actuellement validée. 2/ il devait être d’un emploi rapide, simple, fiable pour permettre une saisie des données en temps réel, pendant le déroulement de l’UCPO : il s’appuie donc essentiellement sur des menus déroulants. 3/ il devait être statistiquement exploitable : d’où l’utilisation d’une base éprouvée, ouverte. 4/ il devait faire référence aux thésaurus adoptés par l’UCPO : il propose donc de justifier toute décision prise hors thésaurus en utilisant les paramètres préalablement saisis. Au fil de son utilisation, il est apparu intéressant de pouvoir bénéficier de nouvelles fonctionnalités qui ont été développées et qui sont d’un apport précieux tant en pratique courante que pour répondre aux directives du plan cancer. Sont ainsi actuellement fonctionnelles : - les fonctions d’importations automatiques de données à partir de logiciels anapath comme cyan. Par simple transfert via une clé mémoire USB, les données d’identification patient, le code ADICAP, le compte rendu histologique et les photographies sont incrémentées dans la base. - les fonctions de gestion de documents annexes (texte, compte rendus, radios, scanners, films, tableurs…) permettent l’affichage en temps réel des éléments du dossier. - la fusion des bases en une seule (par exemple pour plusieurs UCPO adhérant à un même réseau) - l’exportation des tables statistiques sous tout type de format. - l’édition en temps réel de la fiche de synthèse du dossier, précisant les éléments cliniques, paracliniques, l’attitude préconisée, les examens complémentaires à réaliser, la liste des praticiens ayant participé à la décision et le médecin référent du dossier… Résultats En fonctionnement depuis 3 ans sur UCPO, ce type de fiche donne toute satisfaction. Les praticiens non pathologistes s’y sont facilement habitués et ne rechignent plus à compléter les dossiers, de sorte qu’à ce jour, plus de 1000 patients ont déjà été colligés et que l’exploitation statistique est désormais simple et efficace. Ce document commun a créé une véritable synergie pluridisciplinaire, il a permis une évolution significative des pratiques (rigueur, communication entre praticiens…) et constitue à ce jour un authentique dossier médical partagé en cancérologie Conclusion : Ce travail confère au pathologiste un authentique statut fédérateur et accentue sont rôle d’acteur de santé publique.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.