Affordable Access

Machine arithmétique du Chevalier Durant-Pascal

Abstract

La machine est composée d'un caisson en laiton portant de fines baguettes travaillées d'ébène. Le caisson repose sur 4 petits pieds ouvragés en ébène. Le dessus de la machine s'appelle la platine. Elle est composée d'une partie supérieure dans laquelle on trouve des fenêtres. A travers ces fenêtres, on peut voir défiler les chiffres inscrits sur des cylindres. Une baguette mobile permet d'occulter soit la série supérieure de chiffres soit la série inférieure selon l'opération que l'on souhaite réaliser. La baguette mobile en position haute permet de réaliser les additions, en position basse, elle permet d'effectuer les soustractions. L'ensemble compose le totaliseur. La partie basse de la platine est occupée par l’inscripteur. Il est composé d’une série de roues dont la partie extérieure est appelée limbe. L’intérieur de chaque roue est occupée par une roue étoilée. C’est à partir de ces roues étoilées, en positionnant le stylet entre deux branches des étoiles, que l’on va inscrire les nombres en tournant vers la droite et en ramenant la roue étoilée jusqu’à la butée du limbe. Cet exemplaire, appelé « machine du chevalier Durant-Pascal », possède 5 roues à l'inscripteur et donc 5 fenêtres au totaliseur en base monétaire.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.