Affordable Access

Les limites écologiques à la croissance démographique

Authors
Disciplines
  • Ecology
  • Geography
  • Physics

Abstract

453 Les limites écologiques à la croissance démographique Par Claude Raffestin, Université de Genève Lorsque j'ai commencé à réfléchir à ce thème, il m'est revenu en mémoire une discussion que j'ai eue avec deux de mes amis à propos du caractère fini des ressources. Il faut préciser que l'un est ingénieur et l'autre économiste. Même si je tiens compte de la part de jeu et de provocation qu'il y a toujours dans une conversation amicale dans laquelle chacun cherche à convaincre l'autre, je me suis rendu compte, finalement, du danger disciplinaire qui nous guette et qui consiste à exagérer un élément spécifique. Faut-il dire que cela vaut évidemment pour moi aussi? Que j'exagère le caractère fini de la Terre ne fait aucun doute mais, pour l'ingénieur, je négligeais par trop les possibilités technologiques futures et pour l'économiste je minimisais, à l'excès, les adaptations quasiment sans limites du mécanisme du marché! Je veux bien faire amende honorable mais qu'on le veuille ou non la Terre est marquée du sceau de la finitude et c'est un élément incontournable et je suis toujours étonné que l'on oublie allègrement les deux principes de la thermodynamique et que l'on naturalise un mécanisme de régulation anthropologique. Cette petite anecdote révèle une chose importante à savoir que nous n'avons pas tous la même conception du temps: mes deux amis n'avaient pas tort à moyen terme mais ils avaient tort à long terme. Autrement dit, nous ne sommes pas contemporains les uns des autres car nous ne vivons pas les états de choses à la même échelle temporelle ni non plus à la même échelle spatiale. En effet, presque tout le monde conviendra des limites à l'échelle du local ou si l'on préfère du moléculaire mais tout le monde n'en conviendra pas à l'échelle du global ou si l'on préfère du molaire. Le global fait surgir le mythe de l'inépuisable. C'est ce que j'appellerai le paradoxe des échelles qui provient de la croyance en l'escompte possible du temps par la technologie

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.