Affordable Access

Publisher Website

L’imagerie peut-elle évaluer la régression des plaques ? Le passé et l’avenir

Authors
Journal
Journal des Maladies Vasculaires
0398-0499
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
30
Identifiers
DOI: 10.1016/s0398-0499(05)74812-5
Keywords
  • Imagerie
  • Athérome
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Malgré nos progrès dans la compréhension de sa pathogénie, l’athérosclérose et ses complications thrombotiques demeure la principale cause de morbi/mortalité des pays occidentaux et se présente comme une épidémie émergente partout ailleurs dans le monde. Les stratégies de préventions primaire et secondaire n’ont fait que reculer transitoirement l’apparition des maladies cardio-vasculaires liées à l’athérome, imposant l’idée de recourir à des outils adéquats pour en détecter les étapes précliniques, afin d’en initier le traitement de façon encore plus précoce. Les lésions artérielles ont des caractéristiques différentes selon leur localisation, avec une grande hétérogénéité de composition chez le même individu : les plaques vulnérables coronaires sont caractérisées par un contenu lipidique important et une fine chape collagène (60-150 μm). En revanche, les plaques carotidiennes à haut risque sont habituellement très sténosantes, hétérogènes, fibreuses avec une part thrombo-hémorragique importante. Or la composition plutôt que le degré d’obstruction prédit le risque de rupture et de complications aiguës. De nouvelles technologies (IRM, ultrasons, isotopes, TCO, laser de diffraction… ) sont actuellement à notre disposition pour diagnostiquer cette maladie, en apprécier la régression et en prévoir l’évolutivité.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.