Affordable Access

Download Read

Savoir, lutte et organisation: les étudiants allemands et le Spatkapitalismus

Authors
Keywords
  • Organisation
  • Arts & Humanities :: Philosophy & Ethics [A08]
  • Arts & Sciences Humaines :: Philosophie & éThique [A08]
  • Capitalisme Avancé
  • Luttes éTudiantes

Abstract

(…) Savoir, lutte et organisation : les étudiants allemands et le Spätkapitalismus Andrea Cavazzini Le but de cette contribution est d’analyser le nouage opéré par le discours de l’un des deux principaux théoriciens du mouvement étudiant allemand1 entre trois problématique impliquant immédiatement l’existence de trois champs surdéterminés de réflexion théorique et d’intervention pratique. Les trois problématiques en question visent respectivement : 1) les structures propres aux sociétés dites du « capitalisme avancé », ou « tardif »2, c’est à dire aux sociétés capitalistes occidentales dans la phase historique de l’après-guerre ; 2) le caractère radical et massif dans ladite phase historique de la politisation et des mobilisations de la jeunesse universitaire et scolarisée, et le rôle que ce genre de mobilisation joue dans les sociétés à capitalisme avancé ; 3) les effets des luttes des étudiants sur la critique – ressentie comme urgente par des militants et théoriciens appartenant à des générations différentes - des formes traditionnelles (partis, syndicats) du mouvement ouvrier socialiste et communiste, et, par conséquent, sur la création de formes inédites d’organisation aptes à inscrire dans la durée des pratiques d’émancipation collective adéquates aux dites sociétés. Le nouage de ces trois enjeux définit la conjoncture dans et par laquelle prennent tout leur sens les énoncés, qui seront ici analysés, de Rudi Dutschke3. L’une des assises du discours de Dutschke est l’analyse des rapports sociaux en Allemagne, historiquement caractérisés par la coexistence, voire la solidarité entre, d’une part, un développement capitaliste rapide et massif, et, d’autre part, des structures politiques et idéologiques profondément autoritaires, voire « réactionnaires », hostiles à tout accès « démocratique » des masses populaires à la visibilité publique et aux dé

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.