Affordable Access

Publisher Website

Association Between Drug-Eluting Stent Type and Clinical Outcomes in Patients With Chronic Kidney Disease Undergoing Percutaneous Coronary Intervention

Authors
Journal
Canadian Journal of Cardiology
0828-282X
Publisher
Elsevier
Volume
30
Issue
10
Identifiers
DOI: 10.1016/j.cjca.2014.04.034
Disciplines
  • Pharmacology

Abstract

Résumé Introduction On ignore l’efficacité comparative des endoprothèses médicamentées (EM) de première génération vs celles de deuxième génération chez les patients souffrant d’une néphropathie chronique (NPC) qui subissent une intervention coronarienne percutanée (ICP). Méthodes Une analyse rétrospective de patients consécutifs ayant subi une ICP dans un centre tertiaire d’ICP de 2007 à 2011 a été réalisée en lien avec une banque de données administratives sur des résultats à long terme. La NPC a été définie par la clairance de la créatinine (ClCr) < 60 ml/min. La méthode multivariable d’appariement sur le score de propension et les analyses selon la méthode de Kaplan-Meier ont été réalisées. Résultats Parmi les 6481 patients dont des valeurs de la ClCr étaient disponibles et qui avaient subi une première ICP durant la période de l’étude, 1658 (25 %) avaient une NPC. Les EM de première et de deuxième génération ont été respectivement implantées chez 320 (19,3 %) et 128 (7,7 %) patients souffrant d’une NPC. Après 2 ans, aucune différence significative n’a été observée entre les cohortes ayant des EM de première génération (n = 126) et de deuxième génération (n = 126) appariées selon le score de propension en ce qui concerne les résultats de décès (19 % vs 16 %; P = 0,51), la répétition de revascularisation (10 % vs 10 %; P = 1,00) et les événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires indésirables majeurs (ECCIM) (36 % vs 37 %; P = 0,90). La survie après 2 ans selon Kaplan-Meier était également similaire (P = 0,77). Chez les patients souffrant d’une NPC, le type d’EM de deuxième génération n’était pas un prédicteur indépendant de mortalité (P = 0,49) ou d’ECCIM (P = 1,00). Conclusions Bien que l’utilisation d’EM de première et de deuxième génération soit associée à une innocuité et à une efficacité similaires après 2 ans chez les patients souffrant d’une NPC, nos résultats ne peuvent pas exclure l’effet bénéfique des EM de deuxième génération vs celles de première génération en raison de la petite taille de l’échantillon. D’autres études comportant un plus grand nombre de patients souffrant de NPC sont nécessaires pour déterminer les types optimaux d’endoprothèses, qui amélioreront les résultats cliniques à long terme.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.