Affordable Access

Complications chirurgicales des avortements clandestins: a propos de 51 cas observés dans deux hôpitaux de Yaoundé.

Authors
Publisher
Ashdin Publishing
Publication Date
Keywords
  • Avortement Clandestin- Complications - Chirurgie.
Disciplines
  • Ecology
  • Education
  • Medicine
  • Political Science

Abstract

Le but de cette étude était de décrire les complications des avortements provoqués dans la clandestinité et imposant un traitement chirurgical. Il s’agit d’une étude rétrospective transversale portant sur les malades opérés dans les services de Chirurgie de l’Hôpital central et du Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé du 1er Janvier 2004 au 31 Décembre 2008. Les variables d’étude étaient l’âge, le statut matrimonial, les antécédents gynécologiques, les antécédents d’avortement antérieur, le mode, l’indication chirurgicale et l’état général des patientes; les lésions découvertes en peropératoire, leur traitement et l’évolution postopératoire. Cinquante une patientes ont été retenues pour cette étude menée pendant une durée de quatre ans, soit une moyenne de 12,7 cas par an. L’âge des patientes variait entre 15 ans et 41 ans avec une moyenne de 30 ans; 33 patientes (64,7%) avaient un âge situé entre 15ans et 25 ans. 6 patientes (11,7%) étaient multipares et 4 patientes étaient primipares (7,8%). Treize patientes (25,42%) avaient déjà subi une interruption volontaire de grossesse sans complication. Quarante-neuf patientes (96%) étaient arrivées avec un tableau de péritonite ; 43 patientes (84,22%) étaient classées ASA III (American Association of Anesthesiologists). Les lésions chirurgicales étaient à type de perforations ou de déchirures utérines dans 20 cas (39,21%), annexielles dans 9cas (17,64%), digestives dans 16 cas (31,37%) et urinaires dans 4 cas. Le traitement a associé au traitement de la péritonite, les sutures utérines, digestives et vésicales ; les gestes d’exérèse comprenaient deux hystérectomies et cinq salpingectomies. Il a été réalisé des gestes de dérivation dont deux cystostomies et deux colostomies. La mortalité était de 15,6%. L’étude recommande une éducation des femmes en matière de contraception et de planning familial, et surtout une politique sociale permettant de réduire le nombre des avortements clandestins.MOTS CLES: Avortement clandestin- Complications - Chirurgie.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.