Affordable Access

La voix au bord du chant : Extraits de l’intervention d’Ariane Mnouchkine et de Jean-Jacques Lemêtre

Authors
Publisher
Cahiers de théâtre Jeu inc.
Publication Date
Disciplines
  • Design
  • Political Science

Abstract

La voix au bord du chant : extraits de l’intervention d’Ariane Mnouchkine et de Jean-Jacques Lemêtre Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Georges Banu Jeu : revue de théâtre, n° 75, 1995, p. 107-111. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/28030ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 08:41 « La voix au bord du chant : extraits de l’intervention d’Ariane Mnouchkine et de Jean-Jacques Lemêtre » Richard H, Théâtre du Soleil, 1981. Photo : Martine Franck. La voix au bord du chant Extraits de l'intervention d'Ariane Mnouchkine et de Jean-Jacques Lemêtre Georges Banu — L'interrogation sur le rapport entre la parole et le chant suppose un travail sur la forme dans ses rapports au corps aussi bien qu'à la tradition. Dans l'esthétique du Théâtre du Soleil, cette interrogation me semble apparaître surtout à partir des Shakespeare, quand Ariane Mnouchkine déclarait : « Nous voulons nous mettre à l'école de Shakespeare, à l'école d'une grande forme. » Cette décision est contemporaine de l'apparition de Jean-Jacques Lemêtre, car lui-même et sa musique se constituent en véritables partenaires de la scène, avec laquelle ils entretiennent un rapport de parité. Nous retrouvons ainsi cette absence de hiérarchisati

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.