Affordable Access

Publisher Website

Impact ducocooninget de la voix humaine sur le système nerveux autonome (SNA) de l’enfant grand prématuré

Authors
Journal
Archives de Pédiatrie
0929-693X
Publisher
Elsevier
Volume
20
Issue
9
Identifiers
DOI: 10.1016/j.arcped.2013.06.006
Disciplines
  • Psychology

Abstract

Résumé Introduction L’inconfort, la douleur et le stress ont un impact défavorable sur le développement psychomoteur de l’enfant prématuré. Des études récentes indiquent que la douleur et le stress sont associés à une réduction de l’activité parasympathique. Nous émettons l’hypothèse que le cocooning associé à la voix humaine a un impact sur le tonus parasympathique chez l’enfant prématuré. Méthode La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) a été comparée avant et après des phases standardisées de cocooning associé à la voix humaine effectuées par la mère, d’une part, et par une tierce personne, d’autre part. L’indice de VFC étudié était représentatif du tonus parasympathique. Résultats Dix enfants ont été inclus (âge gestationnel médian=33 semaines (extrêmes : 30+4–33+2). Une augmentation de l’indice de VFC après la période du cocooning associé à la voix humaine comparée à la période de base a été observée, que l’intervention ait été effectuée par la tierce personne ou par la mère (p<0,05). Les valeurs de l’indice de VFC n’étaient pas différentes lorsque l’intervention était effectuée par la mère ou par une tierce personne. Conclusion Notre étude montre donc l’impact favorable du cocooning associé à la voix humaine sur le tonus parasympathique de l’enfant prématuré. Cependant, aucune différence significative n’a été observée entre l’intervention de la mère et celle de la tierce personne. Ce résultat suggère que le cocooning associé à la voix humaine, qu’il soit réalisé par la mère ou par une tierce personne, a un effet favorable sur le confort de l’enfant prématuré.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.