Affordable Access

Un second regard : Entretien avec Sophie Moscoso

Authors
Publisher
Cahiers de théâtre Jeu inc.
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Un second regard : entretien avec Sophie Moscoso Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Josette Féral Jeu : revue de théâtre, n° 52, 1989, p. 23-30. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/26678ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 07:47 « Un second regard : entretien avec Sophie Moscoso » un second regard entretien avec sophie moscoso La compagnie a beaucoup changé au cours des années; combien de membres compte-t-elle à présent? combien de nationalités? et comment faites-vous pour fonctionner ? Votre budget est-il suffisant? Sophie Moscoso — Nous sommes actuellement soixante dans la troupe, de quelque vingt et une nationalités! Nous recevons de l'État une subvention de cinq millions de francs1. Nous sommes donc une soixantaine de salariés, touchant un salaire égal : 7 500 frs par mois. Si vous ajoutez les charges sociales, le salaire mensuel de chacun coûte au Théâtre du Soleil 13 000 frs; calculez sur douze mois, multipliez par soixante! Plus évidemment les frais inhérents à la création d'un speaacle (décor, costumes...), l'entretien perpétuel que nécessite la Cartoucherie et le fait que nous prenons le temps qu'il faut pour répéter nos spectacles. Nous répétons en général six mois, jouons près d

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.