Affordable Access

Publisher Website

Le Curé Louis Nau (fl. 1799-1843)

Authors
Journal
Rapport - Société canadienne d histoire de l Église catholique
0318-6148
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
24
Identifiers
DOI: 10.7202/1007434ar
Disciplines
  • Communication
  • History
  • Political Science
  • Religious Science

Abstract

Le Curé Louis Nau (fl. 1799-1843) Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Jean-Jacques Lefebvre Rapport - Société canadienne d'histoire de l'Église catholique, vol. 24, 1956-1957, p. 65-90. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1007434ar DOI: 10.7202/1007434ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 15 February 2014 06:00 « Le Curé Louis Nau (fl. 1799-1843) » Le Curé Louis Nau (fi. 1799-1843) Il y a plus de dix années, je préparais la première communication que j'eus l'honneur de donner à cette Société, sur la vie religieuse des deux paroisses de mon enfance, Saint-Constant et Saint-Philippe de Laprairie 1. Quand je me présentai à la chancellerie de Févêché de Saint- Jean pour y consulter les archives, l'évêque fondateur du diocèse, Mgr Anastase Forget, m'invitant à déjeuner à sa table, me fit une obser- vation non dénuée d'humeur : « Je ne vous aime pas, vous autres, historiens, vous n'avez à nous raconter que l'histoire des curés en révolte contre leur évêque. » Prononcé par un excellent historien lui-même, qui nous a laissé le plus bel ouvrage peut-être sur l'histoire d'un collège, nommément celui qu'il dirigea longuement et avec tant de talent, à l'Assomption, le mot était plein de saveur. Je s

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.