Affordable Access

Publisher Website

Rameau de Saint-Père et Proudhon (1852-1853)

Authors
Journal
Les Cahiers des dix
0575-089X
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Issue
45
Identifiers
DOI: 10.7202/1015573ar
Disciplines
  • Economics
  • Political Science
  • Religious Science

Abstract

Rameau de Saint-Père et Proudhon (1852-1853) Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Pierre Trépanier Les Cahiers des dix , n° 45, 1990, p. 169-191. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1015573ar DOI: 10.7202/1015573ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 20 March 2014 02:16 « Rameau de Saint-Père et Proudhon (1852-1853) » Rameau de Saint-Père et Proudhon (1852-1853) Par PIERRE TRÉPANIER Dans son Système des contradictions économiques ou Philosophie de la misère, après avoir réfuté l'humanisme athée de Feuerbach, Proudhon s'adresse au Créateur: «Ton nom, si longtemps le dernier mot du savant, la sanction du juge, la force du prince, l'espoir du pauvre, le refuge du coupable repentant, eh bien! ce nom incommunicable, désormais voué au mépris et à l'anathème, sera sifflé parmi les hommes. Car Dieu, c'est sottise et lâcheté; Dieu, c'est hypocrisie et men- songe; Dieu, c'est tyrannie et misère; Dieu, c'est le mal1.» Il est singulier de voir Rameau de Saint-Père, croyant sincère, se mettre à l'école de cet antithéiste apparemment extravagant. Mais ce dernier était aussi un révolutionnaire, ce qui lui don- nait des titres aux yeux de Rameau, lui-même républicain2, partisan de la «démocratie chrétienn

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.