Affordable Access

Les indications de la toxine botulique chez l'enfant infirme moteur cérébral

Authors
Publication Date
Keywords
  • Human Health Sciences :: Neurology [D14]
  • Sciences De La Santé Humaine :: Neurologie [D14]
  • Human Health Sciences :: Pediatrics [D19]
  • Sciences De La Santé Humaine :: Pédiatrie [D19]
Disciplines
  • Medicine
  • Psychology

Abstract

La toxine botulinique chez l’enfant infirme moteur cérébral : �Professeur Oreste Battisti, toxine botulinique et IMC chez l’enfant - � PAGE �4� - La toxine botulinique chez l’enfant infirme moteur cérébral : indications, pratiques et suivi. 8° journées de l’Enseignement post-universitaire de la Faculté de Médecine de Liège8 et 9 mai 2010, CHU Sart Tilman, LIEGE Professeur Oreste Battisti, Service de Pédiatrie du CHU N-D des Bruyères La plupart des formes d’infirmité motrice cérébrale ont une expression spastique, avec un tableau de diplégie, triplégie ou quadriparésie. L’hyperréactivité des motoneurones alpha au niveau de la moëlle résulte d’un mauvais contrôle de cette activité par l’aire motrice à cause d’une atteinte des fibres de projection lors d’une lésion inflammatoire de la substance blanche (« leucomalacie »). Cette hyperréactivité résulte en une activité exagérée de l’acetylcholine au niveau de la plaque musculaire. Alors que le baclofène, un gabbaergique, va essayer de freiner cette hyperréactivité au niveau médullaire, la toxine botulinique va elle essayer de freiner cette activité exagérée au niveau de la plaque musculaire. Les injections de cette toxine s’inscrivent dans une panoplie de traitements de la spasticité : physiothérapie, appareillages, contrôle d’une épilepsie, apprentissage du schéma moteur et de la marche, nutrition, oculomotricité, psychologie. Les injections doivent donc s’installer après une analyse précise de la situation, et démarrer « tôt »(18-24 mois). Elles se font aussi dans le cadre d’un protocole strict, avec des sites musculaires multiples, et au niveau des différents masses musculaires concernées ; il s’agit véritablement d’un travail d’orfèvre, « multilevels and multisites ». Dans des conditions strictes, cette approche, souvent préalable à la pose d’une pose de pompe à baclofène, permet à l’enfant d’augmenter sa mobilité, son autonomie. Les intervalles entre injections peu

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.