Affordable Access

Publisher Website

Inhibition gonadotrope et endométriose. Comment lutter contre les dogmes s’ils sont erronés ?

Authors
Journal
Gynécologie Obstétrique & Fertilité
1297-9589
Publisher
Elsevier
Volume
37
Identifiers
DOI: 10.1016/j.gyobfe.2009.09.011
Keywords
  • Endométriose
  • Pilule Contraceptive
  • Progestatifs
  • Agonistes De La Gnrh
  • Administration Continue
  • Endometriosis
  • Oral Contraceptives
  • Gestagens
  • Gnrh Agonists
  • Continuous Administration
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé L’inhibition gonadotrope s’avère aujourd’hui une arme efficace dans le traitement de l’endométriose, principalement en association avec un geste chirurgical, mais parfois isolement. Cependant, pour traiter efficacement une endométriose, cette inhibition doit être stable sans aucun relâchement cyclique, prolongée – parfois pendant des années – et suffisamment puissante. Selon la sévérité des symptômes et la gravité de l’endométriose, on utilisera dans l’ordre décroissant les agonistes de la GnRH, les progestatifs normodosés et les œstroprogestatifs combinés. L’aménorrhée à but contraceptif ayant pris son essor, la mise en œuvre de cette forme de thérapeutique en est thérapeutique.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.