Affordable Access

La part des salaires dans le revenu national

Authors
Publication Date
Disciplines
  • Mathematics
  • Political Science

Abstract

La part des salaires dans le revenu national JOURNAL DE LA SOCIÉTÉ STATISTIQUE DE PARIS MARCEL TORTI La part des salaires dans le revenu national Journal de la société statistique de Paris, tome 90 (1949), p. 382-394. <http://www.numdam.org/item?id=JSFS_1949__90__382_0> © Société de statistique de Paris, 1949, tous droits réservés. L’accès aux archives de la revue « Journal de la société statistique de Paris » (http://publications-sfds.math.cnrs.fr/index.php/J-SFdS)implique l’accord avec les conditions générales d’utilisation (http://www.numdam.org/legal.php). Toute uti- lisation commerciale ou impression systématique est constitutive d’une infrac- tion pénale. Toute copie ou impression de ce fichier doit contenir la pré- sente mention de copyright. Article numérisé dans le cadre du programme Numérisation de documents anciens mathématiques http://www.numdam.org/ La part des salaires dans le revenu national. Les théoriciens de l'Économie politique négligent trop souvent et trop volon- tiers de « faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales » qu'ils soient assurés « de ne rien omettre ». Bien entendu le quatrième précepte de Descartes, pris à la lettre, restera toujours inapplicable car l'évolution du phé- nomène le plus banal est toujours orientée par un nombre immense de facteurs distincts : à vrai dire, l'univers entier concourt à la chute d'une seule feuille Mais parmi la multitude infinie des variables plus ou moins agissantes il importe, pour chaque discipline, de savoir discerner tous les facteurs prédominants afin de ne rien omettre d'essentiel. Or les économistes se bornent souvent à ne considérer que les variables mani- festement actives pendant la période qu'ils étudient. Quant aux variables dont l'influence est provisoirement nulle parce qu'elles demeurent provisoirement constantes, ils n'en prennent généralement aucun souci de sorte que leurs conclu- sions se trouvent plus ou moins infirmées lorsque ces variables, u

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.