Affordable Access

Publisher Website

Complications des fractures–décollements épiphysaires de l’extrémité inférieure du tibia et de la fibula. Étude d’une série de 81 cas

Authors
Journal
Journal de Traumatologie du Sport
0762-915X
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
27
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.1016/j.jts.2010.04.009
Keywords
  • Fracture–Décollement épiphysaire
  • Tibia
  • Fibula
  • Épiphysiodèse
  • Epiphysis Fracture
  • Epiphysiodesis
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé Introduction Les fractures–décollements épiphysaires de l’extrémité inférieure du tibia et de la fibula sont des lésions fréquentes et réputées bénignes chez l’enfant. Le but de ce travail est d’analyser les complications de ces lésions et reconnaître les facteurs de risque de leur survenue. Patients et méthodes Nous rapportons une série de 81 décollements de l’extrémité distale des deux os de la jambe. Les traumatismes ont été classés selon Salter et Harris (SH). Les complications à type d’épiphysiodèse, désaxation de cheville, inégalité de longueur du membre et incongruence articulaire ont été recherchées. Ces complications ont été analysées en fonction de l’âge, du sexe, du type anatomique de la fracture, du déplacement et du type de traitement. Les résultats finaux ont été appréciés selon les critères de Gleizes. Résultats L’âge moyen a été de 13 ans. La série comporte neuf SH I, 45 SH II, 13 SH III, 11 SH IV et trois fractures complexes triplanes. Un traitement orthopédique a été effectué de façon isolée dans 56 cas et a été associé à un embrochage percutané chez dix patients. Quinze enfants ont été traités par une chirurgie à ciel ouvert. Six patients (7,4 %) ont totalisé 11 complications (cinq ponts d’épiphysiodèse, deux varus, deux inégalités de longueur et deux incongruences articulaires). Toutes les complications ont succédé à des lésions SH IV ou à des fractures complexes. Le résultat final a été bon chez 90 % des malades, moyen chez 2,5 % et mauvais chez 7,5 %. Conclusion Les complications semblent favorisées par la violence du traumatisme initial et le type SH IV de la fracture, ainsi que sa nature complexe.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.