Affordable Access

Eveil des sociétés civiles en milieu urbain et organisations non gouvernementales: les exemples de Cotonou et de Lubumbashi

Authors
Publication Date
Keywords
  • Ong
  • Société Civile
  • Afrique Subsaharienne
  • Social & Behavioral Sciences
  • Psychology :: Sociology & Social Sciences [H10]
  • Sciences Sociales & Comportementales
  • Psychologie :: Sociologie & Sciences Sociales [H10]
Disciplines
  • Economics
  • Political Science

Abstract

Eveil des sociétés civiles en milieu urbain et organisations non gouvernementales : les exemples de Cotonou et Lubumbashi Éveil des sociétés civiles en milieu urbain et organisations non gouvernementales : les exemples de Cotonou et Lubumbashi Gautier Pirotte *, Marc Poncelet ** Depuis l’âge des Conférences nationales qui ont sanctionné le consensus post- colonial en Afrique, on enregistre une prolifération d’initiatives associatives, notam- ment en zone urbaine. Cette effervescence s’inscrit aussi dans le contexte particulier d’une critique radicale du rôle de l’État comme acteur du développe- ment économique (plans d’ajustement structurel, promotion de la bonne gouver- nance) et politique (démocratisation). Dans un contexte africain de démocratisation institutionnelle ou de décompression-recomposition autoritaire, des centaines d’ini- tiatives se disent organisations non gouvernementales (ONG). Si l’on a beaucoup conjecturé et beaucoup douté à propos de ces ONG africaines et du revival associa- tif avec lequel elles entretiennent des rapports plus ou moins forts, plus ou moins clairs, peu de recherches ont pris soin de les prendre d’abord « au sérieux », avant de jauger leurs résultats ou de les confronter à des prescriptions normatives expli- cites ou implicites. Peu de recherches ont renoncé à en donner une lecture fondée sur un point de vue connexe (politique surtout ou encore développementiste). La recherche qui soutient cet article [de Maret, Poncelet, 1999] portait sur des associations urbaines, de type ONG, à Cotonou (Bénin) et à Lubumbashi (RDC). Elle avait pour but de connaître plus intimement ces associations en se focalisant sur les acteurs qui les animent, les structures organisationnelles dont elles se dotent, leurs activités, les modalités de leurs ancrages dans les réseaux locaux et nationaux et leur positionnement au sein de ce que nous appelons, à la suite d’Olivier de Sardan [1995], les arènes locales du développement. Nous retenons comme « associations de

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.