Affordable Access

Publisher Website

Effect of glucose concentration on carbon dioxide production in a human salivary sediment system

Authors
Journal
Archives of Oral Biology
0003-9969
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
15
Issue
12
Identifiers
DOI: 10.1016/0003-9969(70)90017-8

Abstract

Résumé La formation de CO 2, dans une couche salivaire sédimentée et remise en suspension (SSS), dans laquelle la concentration du sédiment est de 16,7 pour cent (v/v) et la concentration du glucose varie entre 0 et 30 pour cent (poids/volume), est déterminée après 4 hr d'incubation à 37 °C. Le CO 2, provenant du glucose, est différencié de celui des substrats endogènes du système, en ajoutant (U- 14C) glucose radioactif. Entre 0 et 5 pour cent de glucose, la formation du glucose-CO 2 augmente et atteint un maximum à 5 pour cent et, en rapport avec cette concentration de glucose, est inhibée lorsque la concentration est de 30 pour cent. D'un autre côté, le rapport entre le CO 2, qui n'est pas en rapport avec le glucose, et la concentration initiale de glucose est inverse. La formation de CO 2, indépendant du glucose, semble en rapport avec l'activité métabolique du glucose exogène. Dans une autre série expérimentale, du glucose marqué dans les positions 1, 2, (3, 4) et 6, est ajouté à du glucose non marqué et d'après l'apparition du marquage en 14C dans le CO 2 formé, les voies métaboliques principales, suivies par les carbones du glucose, ont pu être déterminées. La majorité du CO 2 est dérivée des carbones du glucose −3 et −4 et un peu du carbone −1 du glucose. Aucun CO 2 ne provient des carbones −2 et −6 du glucose. Ces expériences indiquent que 94–97 pour cent du glucose est catabolisé selon le cycle d'Embden-Meyerhof, que 3–6 pour cent suit le cycle de l'hexosemonophosphate et des quantités négligeables passent par le cycle de l'acide tricarboxylique.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.