Affordable Access

Publisher Website

Intérêt d’une évaluation périodique des pratiques de prise en charge de la douleur postopératoire

Authors
Journal
Annales Françaises d Anesthésie et de Réanimation
0750-7658
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
19
Issue
10
Identifiers
DOI: 10.1016/s0750-7658(00)00315-4
Keywords
  • Assurance Qualité
  • évaluation
  • Recommandations
  • Assessment
  • Assurance
  • Guidelines Quality
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé Objectifs : Impact d’une évaluation périodique des pratiques de prise en charge de la douleur postopératoire (DPO) dans le cadre d’un programme d’assurance qualité. Patients : Tous les patients d’un centre hospitalo-universitaire à j+1 d’un acte chirurgical pendant une semaine. Méthodes : Deux audits à six mois d’intervalle avec interrogatoire des patients sur l’information reçue et la DPO ressentie. Étude des dossiers concernant les prescriptions, leur réalisation et l’évaluation, et comparaison aux recommandations. Entre les deux audits, présentation des résultats aux anesthésistes, proposition de protocoles thérapeutiques et installation de protocoles de surveillance pour le personnel soignant. Résultats : Quatre-vingt-quatorze patients ont été vus lors de chaque audit. Les chirurgies concernées étaient l’orthopédie, les chirurgies viscérale et vasculaire, l’urologie et ophtalmologie. Un patient sur deux n’a pas reçu d’information préopératoire. Lors de la mobilisation, 43 % des patients avaient une EVA 30/100, sans différence entre les deux audits. La satisfaction estimée comme faible ou moyenne passe de 22 % des patients (premier audit) à 10 % (second audit) ( p < 0,05). On note une augmentation entre les deux audits de la prescription d’AINS, de néfopam et des associations de trois ou quatre antalgiques et une diminution des monothérapies ( p < 0,05). La conformité des prescriptions passe de 55 % (premier audit) à 62 % (second audit) (NS). Les prescriptions ne sont pas mieux respectées après le second audit (61 versus 72 % lors du premier audit ; NS). La consignation par écrit de l’intensité douloureuse s’améliore passant de 64 à 82 % ( p < 0,05). Conclusion : L’installation d’un programme d’assurance qualité concernant la DPO amène des changements perceptibles des prescriptions des anesthésistes, de la surveillance de la DPO par le personnel soignant et une augmentation de la satisfaction des patients. En revanche, le retentissement sur l’intensité de la DPO n’est pas significatif.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.