Affordable Access

Publisher Website

Perreault, Stéphane-D. et Sylvie Pelletier, L’Institut Raymond-Dewar et ses institutions d’origine : 160 ans d’histoire avec les personnes sourdes (Québec, Septentrion, 2010), 431 p.

Authors
Journal
Revue d histoire de l Amérique française
0035-2357
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
64
Issue
2
Identifiers
DOI: 10.7202/1017848ar
Disciplines
  • History
  • Political Science

Abstract

Perreault, Stéphane-D. et Sylvie Pelletier, L’Institut Raymond-Dewar et ses institutions d’origine : 160 ans d’histoire avec les personnes sourdes (Québec, Septentrion, 2010), 431 p. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par François Guérard Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 64, n° 2, 2010, p. 131-134. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1017848ar DOI: 10.7202/1017848ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 18 March 2014 02:06 Ouvrage recensé : PERREAULT, Stéphane-D. et Sylvie PELLETIER, L’Institut Raymond-Dewar et ses institutions d’origine : 160 ans d’histoire avec les personnes sourdes (Québec, Septentrion, 2010), 431 p. Comptes rendus 131 Nord, etc., et comment se sont recomposées les familles élargies que la déportation avait dispersées. On connaît en somme assez peu l’histoire sociale de cette grande mouvance acadienne et comment s’y intègrent les épisodes des Malouines, de la Guyane, du va-et-vient à Saint-Pierre et Miquelon, etc. Et quelle place occupe le passage des Acadiens en France à l’intérieur de cette mouvance dont le départ pour la Louisiane ne fut pas l’épisode final ni l’unique aboutissement. En somme, dans Les réfugiés acadiens en France, un mouvement mi

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.