Affordable Access

Stanley Kubrick ou l’épilogue inachevé

Authors
Publisher
Association des cinémas parallèles du Québec
Publication Date
Disciplines
  • Astronomy
  • Political Science

Abstract

Stanley Kubrick ou l’épilogue inachevé Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Jean-Philippe Gravel Ciné-Bulles, vol. 20, n° 2, 2002, p. 14-16. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/33285ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 05:12 « Stanley Kubrick ou l’épilogue inachevé » ' t^3'J" '^j ' t^UC'Si ' V 3 Stanley Kubrick PAR JEAN-PHILIPPE GRAVEL ou l'épilogue inachevé L a mort de Stanley Kubrick le 7 mars 1999 aura été pour moi un bouleversement. Il paraissait si évident que Kubrick faisait partie de cette rare catégorie d'artistes qui ne s'était pas contenté d'observer le monde dans lequel il vivait mais qui avait aussi, et radicalement, «contribué» à le définir, que, selon moi, un monde sans ses films me semblait plus impensable qu'un monde sans Dieu, du moment où je n'ai jamais pu penser la Neuvième Symphonie de Beethoven sans sa version «transsexualisée» par les synthés Tempi de WalterAVendy Carlos, la jeunesse délinquante sans les droogs de A Clockwork Orange, la conquête de l'espace et l'art contemporain sans la musique des sphères et des formes qui berce 2001: A Space Odyssey, ou la menace atomique et la guerre moderne sans Dr. Strangelove, Paths of Glory et Full Metal Jacket. C

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

La Berlue et le mythe : S/K, ou de Stephen King à...

on Cinémas Revue d études cinémat... Jan 01, 1993

Stanley Kubrick

Jan 01, 1999
More articles like this..