Affordable Access

Publisher Website

Paléolithique supérieur et Mésolithique en Méditerranée : cadre culturel

Authors
Journal
L Anthropologie
0003-5521
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
109
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/j.anthro.2005.06.013
Keywords
  • Paléolithique Supérieur
  • Mésolithique
  • Interpléniglaciaire
  • Pléniglaciaire Supérieur
  • Tardiglaciaire
  • Upper Palaeolithic
  • Mesolithic
  • Interpleniglacial
  • Lgm
  • Late Glacial

Abstract

Résumé L'apparition du Paléolithique supérieur autour de la Méditerranée était l'effet du développement local, surtout dans le Nord-Est de l'Afrique et au Proche-Orient, et des migrations à partir de cette zone vers l'Europe sud-orientale et centrale. Le Paléolithique supérieur initial apparaît au Proche-Orient pendant la première moitié de l'Interpléniglaciaire comme effet d'une évolution culturelle des groupes d'Homo sapiens, dont la technologie était fondée sur le concept Levallois qui a évolué vers les technologies laminaires leptolithiques. Cette évolution est surtout visible dans la zone syropalestinienne où certaines industries de « transition », comme l'Emirien et l'Ahmarien, se sont répandues vers le sud-est européen et vers le bassin du moyen Danube. Le phénomène de cette diffusion pourrait être identifié avec la migration des premiers Hommes modernes. L'évolution ultérieure, pendant le Paléolithique supérieur ancien correspondant à la deuxième moitié de l'Interpléniglaciaire, en particulier l'origine de l'Aurignacien, a été fondée sur le fond culturel local. Pendant toute la période de l'Interpléniglaciaire, l'Europe reste séparée de l'Afrique qui a continué les traditions locales du Paléolithique moyen ( Middle Stone Age) ou bien a connu les cultures « de transition » spécifiques du littoral méditerranéen (Dabbien ancien) et de la basse vallée du Nil. Le maximum du Pléniglaciaire supérieur et la régression marine ont facilité les relations possibles entre le Maghreb et la Péninsule Ibérique dans les deux sens à travers le détroit de Gibraltar (Atérien/Solutréen, Gravettien/Ibéromaurusien), bien que ces liens soient encore hypothétiques et demandent des preuves, surtout chronostratigraphiques. En même temps des liens existent entre le sud-est européen et l'Anatolie occidentale ; la frontière entre la zone culturelle européenne et celle du Proche-Orient était marquée par la chaîne de Taurus. Pendant le Tardiglaciaire et le début de l'Holocène, les liens transméditerranéens ont été coupés par la transgression marine et ce n'est qu'avec l'apparition de la navigation que ces liens réapparaissent d'abord dans le Paléolithique final du bassin égéen, et seulement au début du Néolithique autour de la Méditerranée septentrionale et occidentale.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

Du Paléolithique supérieur au Mésolithique dans le...

on Bulletin de la Société préhist... Jan 01, 1966

Du Paléolithique supérieur au Mésolithique dans le...

on Bulletin de la Société préhist... Jan 01, 1966

A propos de quelques gravures du Paléolithique sup...

on Bulletin de la Société préhist... Jan 01, 1942
More articles like this..