Affordable Access

Publisher Website

Quantitative analysis of the mandibular gland components of the dwarf honey bee (Apis florea Fabricius)

Authors
Publication Date
Identifiers
DOI: 10.1051/apido:2000123
Keywords
  • [Sdv:Ba:Zi] Life Sciences/Animal Biology/Invertebrate Zoology
  • [Sdv:Ba:Zi] Sciences Du Vivant/Biologie Animale/Zoologie Des Invertébrés
  • [Sdv:Bid] Life Sciences/Biodiversity
  • [Sdv:Bid] Sciences Du Vivant/Biodiversité
  • [Sdv:Ee] Life Sciences/Ecology
  • Environment
  • [Sdv:Ee] Sciences Du Vivant/Ecologie
  • Environnement
  • [Sdv:Sa:Spa] Life Sciences/Agricultural Sciences/Animal Production Studies
  • [Sdv:Sa:Spa] Sciences Du Vivant/Sciences Agricoles/Science Des Productions Animales
  • Honey Bee
  • Mandibular Gland
  • Pheromone<Br>---<Br>Apis Florea
  • Phéromone
  • Glande Mandibulaire
  • Reine
  • Ouvrière

Abstract

Workers and mated queens of the dwarf honey bee (Apis florea) from Sri Lanka were quantitatively analyzed by gas chromatography-mass spectrometry for the following nine major mandibular gland components: methyl $p$-hydroxybenzoate (HOB), 8-hydroxyoctanoic acid (8-HOAA), 4-hydroxy-3-methoxyphenylethanol (HVA), ($E$)-9-oxodec-2-enoic acid (ODA), ($E$)-9-hydroxydec-2-enoic acid (9-HDA), 10-hydroxydecanoic acid (10-HDAA), ($E$)-10-hydroxydec-2-enoic acid (10-HDA), decanedioic acid (C10:0 DA) and ($E$)-dec-2-enedioic acid (C10:1 DA). Queens and workers were significantly different in most of the mandibular gland components analyzed. The major component in mated queens was 10-HDA and in workers was 8-HOAA. Queens and workers contained no detectable HOB or HVA. The mandibular gland compositions of queenless and queenright workers were similar.---Analyse quantitative des composés de la glande mandibulaire de l'abeille naine Apis florea F. Des ouvrières et des reines fécondées de l'abeille naine, Apis florea, ont été prélevées dans cinq colonies à Makandura, Sri Lanka. Les ouvrières ont été prélevées dans des colonies avec reine, des colonies orphelines depuis peu et des colonies orphelines depuis longtemps. On a procédé à des extraits de têtes dans le méthanol puis analysé quantitativement en chromatographie phase gazeuse-spectrométrie de masse les neuf composés majoritaires de la glande mandibulaire sous forme de dérivés triméthylsilysés : le para-hydroxybenzoate de méthyle, (HOB), l'acide 8-hydroxyoctanoïque (8-HOAA), le 4-hydroxy-3-méthoxyphényléthanol (HVA), l'acide ($E$)-9-oxodécène-2-oïque (ODA), l'acide ($E$)-9-hydroxydécène-2-oïque (q-HDA), l'acide 10-hydroxydécanoïque (10-HDAA), l'acide ($E$)-hydroxy-10-décène-2-oïque (10-HDA), l'acide décanedioïque (C10:0 DA) et l'acide ($E$)-décène-2-dioïque (C10:1 DA). Les reines et les ouvriè-res différaient significativement par la plupart des composés de la glande mandibulaire analysés (Tab. I). Le composé majoritaire chez les reines fécondées était le 10-HDA et chez les ouvrières le 8-HOAA. Le rapport 10-HDA/9-HDA était de $20 \pm 4$ pour les reines et de $6,3 \pm 0,6$ pour les ouvrières. A. florea est la seule espèce d'Apis pour laquelle ce rapport est plus élevé chez les reines que chez les ouvrières. La composition de la glande mandibulaire des ouvrières de colonies orphelines et de colonies avec reine était semblable, ce qui laisse à penser que, chez cette espèce, les ouvrières orphelines ne deviennent pas de fausses reines comme c'est le cas chez certaines autres espèces. Aucune quantité détectable de HOB et de HVA, composés présents chez la reine d'A. mellifera, n'a été trouvée chez les reines ni chez les ouvrières. Cette étude confirme que les castes d'A. florea présentent des différences dans la biosynthèse des composés de la glande mandibulaire qui sont propre à cette espèce.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.