Affordable Access

Publisher Website

SIMARD, Jean, Les arts sacrés au Québec. Boucherville, Éditions de Mortagne, Photographies de François Brault, 1989. 319 p. 100,00 $.

Authors
Journal
Revue d histoire de l Amérique française
0035-2357
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
44
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.7202/304917ar
Disciplines
  • Political Science

Abstract

SIMARD, Jean, Les arts sacrés au Québec. Boucherville, Éditions de Mortagne, Photographies de François Brault, 1989. 319 p. 100,00 $. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu par Serge Gagnon Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 44, n° 3, 1991, p. 453-455. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/304917ar DOI: 10.7202/304917ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 01:56 Ouvrage recensé : SIMARD, Jean, Les arts sacrés au Québec. Boucherville, Éditions de Mortagne, Photographies de François Brault, 1989. 319 p. 100,00 $. COMPTES RENDUS 453 SIMARD, Jean, Les arts sacrés au Québec. Boucherville, Éditions de Mortagne, Photographies de François Brault, 1989. 319 p. 100$ Vers le milieu du XXe siècle, un chercheur du Smithsonian Institute avait eu cette formule que les Québécois des années 1960 ont trouvée empreinte de condescendance et de mépris: le Québec est le musée de l'Amérique du nord. Tout affairés à combler les retards sur la modernité, les intellectuels d'ici n'avaient que faire des perceptions d'une Amérique anglaise vraisem- blablement heureuse de notre attachement à l'idéologie de conservation. N'étaient-ce pas parfois des auteurs de langue anglaise qui offraient a

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.