Affordable Access

Fonction d'emploi, taux de participation de la main-d'œuvre et demande excédentaire de travail

Authors
Publisher
PERSEE
Publication Date
Disciplines
  • Economics

Abstract

Dans les études qui ont été faites sur la détermination des salaires, on a généralement utilisé le taux de chômage comme un indicateur de la demande excédentaire de travail. Dans la présente étude, l'auteur situe d'abord le concept du taux de chômage par rapport à celui de la demande excédentaire de travail ; puis il dégage les différences qui existent entre ces deux concepts, en ce qui concerne leur contenu statistique. Le reste de l'étude est ensuite consacré à l'évaluation d'un indice de demande excédentaire de travail pour le Canada. La demande excédentaire de travail est définie de façon traditionnelle comme étant la différence entre la fonction de demande et la fonction d'offre de travail. Le gros de l'étude consiste donc à définir chacune de ces deux fonctions puis à procéder à leur estimation. L'auteur pose d'abord que la demande de travail ne correspond pas à l'emploi constaté ; elle correspond plutôt à l'emploi désiré ou, pour employer une expression plus théorique, à l'emploi d'équilibre, E*. Pour estimer l'emploi désiré, l'auteur utilise une fonction à retards échelonnés ; cette fonction permet d'évaluer le délai de l'ajustement de l'emploi à la production. Ayant calculé ce délai, représenté par un coefficient de réaction, on peut alors évaluer l'emploi qui existerait si ses variations étaient parfaitement synchronisées avec celles de la production. Ce concept d'emploi correspond à l'emploi désiré et en conséquence à la demande de travail. Quant à l'offre de travail, on pourrait dire, dans une première approximation, qu'elle correspond à la main-d'œuvre, soit l'emploi auquel sont ajoutés les chômeurs. Mais l'auteur dépasse cette notion d'offre constatée pour retenir la notion d'offre souhaitée de travail, L*. Le contenu statistique de ce dernier concept se distingue de celui de l'offre constatée car il inclut le chômage déguisé, ce qui n'est pas le cas de l'offre constatée. En effet, les études sur les variations cycliques des taux d'activité de la main-d'œuvre montrent que les travailleurs entrent ou se retirent du marché du travail suivant les opportunités emploi qui existent. A certaines périodes du cycle économique, il existe donc une réserve de travail. On voit alors qu'il suffit d'estimer une fonction offre dans hypothèse où le plein emploi est réalisé pour parvenir à l'estimation de l'offre souhaitée de travail ; c'est-à-dire l'estimation de la main-d'oeuvre qui existerait si les opportunités d'emploi se situaient constamment à un haut niveau. Soustrayant l'offre souhaitée de l'emploi désiré, on obtient la demande excédentaire de travail. Soit De = E* ― L*/L*

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.