Affordable Access

Publisher Website

La théorie des graphes : le cas du réseau routier de l’université Laval

Authors
Journal
Cahiers de géographie du Québec
0007-9766
Publisher
Consortium Erudit
Publication Date
Volume
20
Issue
51
Identifiers
DOI: 10.7202/021335ar
Disciplines
  • Geography
  • Mathematics
  • Political Science

Abstract

La théorie des graphes : le cas du réseau routier de l’université Laval Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Note Denis Morin, Pierre Gauthier et Michel Bernatchez Cahiers de géographie du Québec, vol. 20, n° 51, 1976, p. 551-559. Pour citer cette note, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/021335ar DOI: 10.7202/021335ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 14 February 2014 05:06 « La théorie des graphes : le cas du réseau routier de l’université Laval » CAHIER DE GÉOGRAPHIE DE QUÉBEC, Vol. 20, numéro 51, décembre 1976, 551-560 LA THÉORIE DES GRAPHES : LE CAS DU RÉSEAU ROUTIER DE L'UNIVERSITÉ LAVAL par Denis MORIN, Pierre GAUTHIER et Michel BERNATCHEZ Département de géographie, université Laval, Québec, G1K 7P4 À l'automne 1973, la direction de l'université Laval désirant limiter l'accès au trafic externe ou de transit sur le campus décidait d'instaurer un nouveau schéma de circulation. Une telle décision se justif iait du fait qu'un grand nombre d'automobilistes dont les occupations n'avaient rien en com- mun avec la Cité universitaire utilisaient le campus pour réduire le temps de déplacement de leur domicile vers leur lieu de travail et vice versa. L'avantage de traverser le campus provenait de l'existence d'un seul

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.

Statistics

Seen <100 times
0 Comments

More articles like this

K-théorie des quasi-cristaux, image par la trace :...

on Comptes Rendus de l Académie d... Jan 01, 1998

L'analyse spatiale du réseau de sentiers : apports...

on Revue de géographie alpine Jan 01, 2000

L'analyse spatiale du réseau de sentiers : apports...

on Revue de géographie alpine Jan 01, 2000

L'évolution des réseaux de transport et entreprise...

on Bulletin de l Association de g... Jan 01, 1954
More articles like this..