Affordable Access

Etude d'un nouveau vaccin acellulaire contre la coqueluche chez le nourrisson sénégalais : comparaison au vaccin standard

Authors
Publisher
Université Paris 11
Publication Date
Keywords
  • Vaccination
  • Nourrisson
  • Antigene
  • Efficacite
  • Tolerance
  • Serologie
  • Coqueluche

Abstract

Etude d'un nouveau vaccin acellulaire contre la coqueluche chez le nourrisson sénégalais : comparaison au vaccin standard UNIVERSITE PARIS XI FACULTE DE MEDECINE PARIS SUD ANNEE : 1993 ‘. THESE POUR LE DOCTORAT.EN MEDECINE N” (Diplôme d’Etat) _ “. ..- _ ,, ., 0 ..Pr&ident :.hofesseti J. PASSER03 UNIVERSITE PARIS XI FACULTE DE MEDECINE PARIS SUD ANNEE : 1993 N” THESE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE (Diplôme d’Etat) Présentée et soutenue publiquement le 14 / 6 / 93 Par Jean-Yves GAGNEPAIN Né le 2 décembre 1962 à ANTONY (Hauts de Seine) ETUDE D’UN NOUVEAU VACCIN ACELLULAIRE CONTRE LA COQUELUCHE CHEZ LE NOURRISSON SENEGALAIS (comparaison au vaccin standard) Président : Professeur J. PASSERON Directeur : Docteur P. BOUREE konds Documentaire ORSTOM Cote: fi&14363 Ex: RESUME Les réactions cliniques et sérologiques de nourrissons sénégalais ont été analysées lors d’une étude de phase 2 randomisée et en double aveugle, comparant un nouveau vaccin acellulaire contre la coqueluche associé aux toxines diphtériques et tétaniques (DTC), au vaccin à germes entiers de référence. Les effets indésirables ont été comparés par la méthode du test de Chi2 et les sérologies par analyse de variante (ANOVA). 287 nourrissons ont reçu aux âges de 3, 5 et 7 mois, 3 doses de DTC acellulaire contenant, dans le même rapport, de la toxine coquelucheuse et de l’hémagglutinine filamenteuse, ou 3 doses de DTC à germes entiers. Significativement moins de nourrissons ayant été immunisés par le vaccin acellulaire, ont présenté des réactions locales ou générales (jamais grave), que ceux immunisés avec le vaccin de référence. Le vaccin acellulaire parait autant immunogène que le vaccin à germes entiers, aucune différence significative n’ayant été notée au terme de cette étude en ce qui concerne la séroprotection des nourrissons après 3 injections, 96,8 % d’enfants théoriquement protégés en ce qui concerne la toxine coquelucheuse pour le

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.