Affordable Access

Une manne ailée : La chasse à la sauvagine

Authors
Publisher
Les Éditions Cap-aux-Diamants inc.
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Une manne ailée : la chasse à la sauvagine Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Article Serge St-Pierre Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, vol. 2, n° 4, 1987, p. 27-33. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/6552ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 17 February 2014 03:12 « Une manne ailée : la chasse à la sauvagine » Une manne ailée La chasse à la sauvagine p a r Serge St-Pierre* L a chasse, en tant qu'activité récréative, connaît une grande popularité dans la région québécoise. Il faut dire qu'à nos portes, et dans un environnement naturel exception- nel, se trouve encore une faune abondante et diversifiée. La multitude de lacs et de rivières qui sillon- nent notre territoire ainsi que le fleuve Saint- Laurent, avec ses battures et ses îles, offrent un riche milieu au gibier d'eau, tels le canard et l'oie. Les boisés qui bordent les champs de nos paroisses rurales abritent les petits gibiers favoris des chasseurs, en l'occurence le lièvre et la gelinotte huppée, communément appe- lée perdrix. On peut encore, avec un peu de chance, y observer le plus gracieux et le plus futé de nos cervidés: le cerf de Virginie ou chevreuil. Enfin les vastes forêts de l'arrière- pays servent également de ref

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.