Affordable Access

Publisher Website

Mise en place d’une revue de morbi-mortalité en médecine générale : à propos d’une expérimentation conduite en Rhône-Alpes

Authors
Journal
La Presse Médicale
0755-4982
Publisher
Elsevier
Volume
42
Issue
10
Identifiers
DOI: 10.1016/j.lpm.2013.05.004
Keywords
  • Médecine Générale
Disciplines
  • Medicine
  • Pharmacology
  • Philosophy

Abstract

Résumé Une revue de morbi-mortalité (RMM) est une analyse collective, rétrospective et systémique de cas marqués par la survenue d’un décès, d’une complication, ou d’un événement qui aurait pu causer un dommage au patient. Son objectif est la mise en œuvre et le suivi d’actions pour améliorer la prise en charge des patients et la sécurité des soins. Objectif Expérimenter une RMM dans le cadre ambulatoire suite à la mise en place en 2011 d’un groupe d’analyse d’incidents en médecine générale dans la région Rhône-Alpes. Méthode Une procédure définissant un cadre réglementaire (éthique et terminologique), la méthodologie et le rôle de chaque acteur a été rédigée. Des médecins généralistes ont été sollicités via une association de formation médicale continue (FMC). Chaque séance a fait l’objet d’un compte rendu. Un questionnaire électronique de satisfaction a été soumis aux médecins à l’issue de 18 mois, complété par des entretiens individuels. Résultats Au total 12 médecins généralistes ont analysé 36 incidents en sept séances. Les situations analysées étaient variées (erreurs diagnostiques, thérapeutiques, effets indésirables médicamenteux), touchant majoritairement des femmes (22), l’âge moyen des patients étant de 48ans. Des dysfonctionnements redondants ont été identifiés : protocoles de soins, processus décisionnels, environnement de soins (élément perturbateur) et facteurs humains (stress des soignants). Ces défaillances pourraient faire l’objet de mesures correctives adaptées à l’exercice ambulatoire. À l’issue de 18 mois, les participants étaient satisfaits, appréciant de pouvoir exprimer un ressenti sans jugement (notion de soignant seconde victime). Conclusions Les RMM sont peu utilisées en médecine ambulatoire ; elles devraient être promues par les organismes de FMC. L’ouverture aux autres soignants est une évolution souhaitable, voulue par les médecins. Le programme national pour la sécurité du patient 2013–2017 souligne le rôle privilégié du développement professionnel continu dans le déploiement de la RMM auprès des soignants.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.