Affordable Access

Publisher Website

Dermatite atopique de l’enfant et allergie alimentaire : association ou causalité ? faut-il faire des régimes d’éviction ?

Authors
Journal
Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
0151-9638
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
132
Identifiers
DOI: 10.1016/s0151-9638(05)86145-9
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Résumé La dermatite atopique (DA) est une des premières manifestations du terrain atopique. L’histoire naturelle de l’allergie alimentaire (AA) est étroitement liée à la DA. La sensibilisation alimentaire est mise en évidence par les tests cutanés (prick-tests et atopy patch-tests) ou la présence d’IgE spécifiques aux aliments. L’allergie alimentaire vraie est démontrée par tests de provocation orale (TPO) ou par l’amélioration sous régime d’éviction. L’ingestion de l’allergène alimentaire lors d’un TPO peut induire une poussée d’eczéma, une réaction immédiate (urticaire, œdème) ou atteindre un autre organe cible (atteinte digestive, rhinite et asthme, choc anaphylactique). Sept allergènes sont responsables d’environ 90 p. 100 des AA : lait, œuf, blé, arachide, fruits à coque, soja, poisson. Un tiers des AA évoluent vers la guérison. Certaines AA ont davantage tendance à la persistance : arachide, fruits à coque, poisson. Les connaissances fondamentales acquises démontrent l’implication des allergènes alimentaires dans la physiopathogénie de la DA. L’évaluation de l’efficacité des régimes d’éviction se prête difficilement à la réalisation d’études standardisées en double aveugle. Leur efficacité est démontrée en comparaison à l’évolution naturelle de la DA. Un arbre diagnostique de l’AA au cours de la DA est proposé. Un régime d’éviction peut être prescrit à trois niveaux : prévention primaire, secondaire et tertiaire. La diététique diagnostique vise à instaurer un régime d’éviction hypoallergénique à visée diagnostique, sur une courte période de 15 à 21 jours, lorsque la DA est sévère et ne permet pas la réalisation du bilan allergologique. Ce régime est suivi par une évaluation allergologique et des TPO pour déterminer les aliments en cause. La diététique thérapeutique consiste en la pratique de régime d’éviction ciblé par le bilan allergologique : valeur prédictive positive des IgE spécifiques, positivité du test de provocation orale ou de la réintroduction de l’aliment pendant une semaine. La diététique préventive vise à prévenir l’apparition de la DA : un consensus a été élaboré par les Académies Européenne et Américaine de Pédiatrie. En conclusion, les connaissances actuelles démontrent que l’AA est un des facteurs déclenchants de DA et que les régimes d’éviction ciblés par le bilan allergologique sont un outil essentiel de la thérapeutique de la DA. La compréhension des mécanisme d’induction de tolérance orale permettra de développer des stratégies de guérison et de prévention de l’allergie alimentaire.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.