Affordable Access

Publisher Website

P.04 Modification par la mise en place d’une Réunion de concertation pluridisciplinaire de la prise en charge des patients âgés de 75 ans et plus opérés d’un adénocarcinome colique de stade II ou III

Authors
Journal
Gastroentérologie Clinique et Biologique
0399-8320
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
33
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0399-8320(09)72636-3
Disciplines
  • Medicine

Abstract

Introduction La prise en charge des cancers du côlon des patients âgés est caractérisée par une proportion importante d’abstention thérapeutique. Nous avons recherché si la mise en place de la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) a modifié les pratiques. Patients et Méthodes Nous avons comparé la prise en charge de tous les patients consécutifs âgés de 75 ans et plus, opéré d’un adénocarcinome colique entre 1995 et 2000 avant la mise en place de la RCP (période 1) et entre 2001 et 2005 après la mise en place de la RCP (période 2). La sélection des patients a été réalisée par la revue du fichier du service d’anatomopathologie confronté au bilan d’extension réalisé pour chaque patient opéré. Résultats Quatre vingt seize patients de 75 ans et plus ont eu une résection d’un adénocarcinome colique pendant la période 1 et 104 pendant la période 2. Parmi ceux-ci, il y avait 40 cancers de stade II et 23 de stade III pendant la période 1 (âge médian : 80, extrêmes : 75 - 94), 44 de stade II et 29 de stade III pendant la période 2 (âge médian : 82 ans, extrêmes : 75 - 95). Pendant la période 2 : 64 % des dossiers ont été discuté en RCP en péri-opératoire (54 % des dossiers de stade II et 79 % des dossiers de stade III). Le taux de présentation des dossiers en RCP a significativement augmenté avec le temps (55 % de Janvier 2001 à Mai 2003 vs 79 % de Juin 2003 à Décembre 2005, p = 0,05). La proportion de chimiothérapie adjuvante après résection d’un cancer de stade II pendant la période 1 et la période 2 était de 5 % et 7 % et pour les stades III de 26 % et de 41 % respectivement (p = 0,3). Pendant la période 2 la proportion de décision de chimiothérapie dans les stade III était de 52 % en cas de soumission du dossier à la RCP et de 0 % en l’absence de discussion pluridisciplinaire. Pour les stade III, 40 % des patients de 75-79 ans ont été traités par chimiothérapie adjuvante vs 15 % des patients âgés de 80 ans et plus (p = 0,03). Une évolution de la prescription de chimiothérapie était constaté selon la période : pendant la période 1, 6/ 9 patients âgés 75 à 79 ans et 0/14 patients âgés de 80 ans et plus, ont reçu une chimiothérapie adjuvante. Pendant la période 2, 6/9 patients âgés de 75 à 79 ans et 6/20 des patients âgés de 80 ans et plus, ont reçu une chimiothérapie adjuvante, mais aucun après 85 ans. Conclusion L’instauration d’une RCP a permis de poser un plus grand nombre d’indication de chimiothérapie adjuvante. La proportion de patients âgés discutée en RCP augmente avec le temps. Le grand âge reste néanmoins associé à une non-prescription de chimiothérapie adjuvante. Le bénéfice d’une chimiothérapie adjuvante chez des patients âgés de plus de 80 ans reste à établir. L’établissement de critères de sélection des patients âgés devant bénéficier d’une chimiothérapie adjuvante est souhaitable.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.