Affordable Access

Publisher Website

P.386 Statut osseux des patients cirrhotiques en attente de transplantation hépatique

Authors
Journal
Gastroentérologie Clinique et Biologique
0399-8320
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
33
Issue
3
Identifiers
DOI: 10.1016/s0399-8320(09)73077-5
Disciplines
  • Biology

Abstract

Introduction La transplantation hépatique (TH) a modifié le pronostic vital des patients atteints de pathologies hépatiques sévères. L’augmentation de l’espérance de vie après la TH a été rendue responsable de différentes pathologies parmi lesquelles l’ostéoporose occupe une place importante. Ce travail avait pour but de décrire le statut osseux des patients cirrhotiques en attente d’une TH suivis dans notre centre, et de déterminer les paramètres cliniques et biologiques pouvant influencer la densitométrie osseuse et la survenue de fractures chez ces patients. Patients et Méthodes Le bilan osseux systématiquement fait pendant le bilan pré-TH comprenait un examen clinique (recueil notamment des facteurs de risque d’ostéoporose), un bilan biologique (réalisation d’un bilan phosphocalcique, endocrinologique, un dosage des marqueurs du remodelage osseux). Une densitométrie osseuse a été réalisée chez tous les patients ainsi que des radiographies du rachis dorsal et lombaire à la recherche de fractures vertébrales, analysées par la méthode semi-quantitative de Genant. Résultats 99 patients (79 H/20 F) en attente de TH ont été inclus. Les principales indications étaient une cirrhose alcoolique pour 39 %, un carcinome hépatocellulaire pour 45 %, une pathologie cholestatique chronique pour 5 % des patients. 48,5 % d’entre eux avaient des antécédents personnels de fractures. Les radiographies de rachis effectuées de manière systématique ont montré des fractures vertébrales chez 36 % des patients. Quatre-vingt huit % des patients étaient insuffisants ou carencés en vitamine D (seuil de carence : 10 ng/ml, seuil d’insuffisance : 20 ng/ml) : le taux de 25 OH vitamine D3 n’était pas corrélé à la densité minérale osseuse ou à la présence des fractures. La densitométrie osseuse, qui montrait une ostéoporose chez 38 % des patients et une ostéopénie chez 35 % d’entre eux, était prédictive de la présence de fractures vertébrales, à tous les sites de mesure (au rachis lombaire : OR = 1,449 [IC 95 % = 1,096-1,916] (p = 0,0093), à la hanche totale : OR = 2,084 [IC 95 % = 1,340-3,240] (p = 0,0011), au col fémoral : OR = 2,04 [IC 95 % = 1,322-3,147] (p = 0,0013)). Les facteurs corrélés à la densité minérale osseuse étaient le score de MELD, les marqueurs de résorption osseuse. La consommation d’alcool et la densité minérale osseuse à la hanche totale étaient des variables indépendantes expliquant la présence de fractures vertébrales (r 2 ajusté = 0,225, p < 0,0001). Conclusion Ce travail souligne l’importance de l’évaluation du statut osseux chez les patients cirrhotiques en attente de TH en regard de la prévalence importante des fractures et de l’ostéoporose. La sévérité de la pathologie hépatique (score MELD) semble influencer la perte osseuse. La densitométrie apparaît prédictive de la survenue de fractures vertébrales dans cette population.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.