Affordable Access

Ontario pop 1991 : Carine Karkour et Thalie D’Amour

Authors
Publisher
Les Éditions l'Interligne
Publication Date
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Ontario pop 1991 : Carine Karkour et Thalie D’Amour Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : [email protected] Compte rendu Pierre Albert Liaison, n° 68, 1992, p. 28. Pour citer ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/42744ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir. Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html Document téléchargé le 16 February 2014 11:11 « Ontario pop 1991 : Carine Karkour et Thalie D’Amour » CD o s s i e r C H A N S O N C^ herchez la femme JE COURS LES CONCOURS. C'est Robert Charlebois, dans sa chanson «Miss Pepsi», qui disait, en parlant des concours : j ' a i toujours toute gagné, mais ça m'a rien donné. Depuis les tout débuts d'Ontario pop, à une ou deux exceptions près, ce sont des femmes qui ont remporté et les premières et les secondes places, tant dans la catégorie des interprètes que dans celle des auteurs-compositeurs-interprètes. Mais où sont-elles ? Il y a un certain va-et-vient. Sur scène un jour, dans les coulisses le lendemain. Sous les feux de la rampe, puis dans l'ombre. On a entendu Dympna McConnell (1988) dans l'opéra Nelligan... Joëlle Roy (1987), qui a fait une apparition au Salon du livre de l'Outaouais et au Festival franco-ontarien, accompagne son neveu Gildor Roy au Québec... Nathalie Dicaire (1989) s'est jointe à Josée Gauvreau et Josée Lajoie pour former un trio

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.