Affordable Access

Etude de la violation de la R parite dans les modeles SUGRA avec le detecteur ATLAS

Authors
Publication Date
Keywords
  • [Phys:Hexp] Physics/High Energy Physics - Experiment
  • [Phys:Hexp] Physique/Physique Des Hautes Energies - Expérience
Disciplines
  • Physics

Abstract

� Etude de la violation de la R parit�e dans les mod�eles SUGRA avec le d�etecteur ATLAS A. Mirea Centre de Physique des Particules de Marseille, France R�esum�e Dans le cadre d'une th�eorie de Supergravit�e, l'introduction d'une nouvelle sym�etrie multiplicative qui est la R parit�e peut entra^�ner des nouvelles signatures. En fonction des param�etres SUGRA,le type et l'intensit�e de ces couplages, les nouveaux e�ets peuvent perturber les techniques d'�etude employ�ees dans les mod�eles avec R parit�e conserv�ee (comme la signature clasique de l'�energie manquante) mais en revanche on a maintenant la possibilit�e de reconstruire la particule supersym�etrique la plus l�eg�ere (LSP) et, en remontant les chaines de d�esint�egration, d'am�eliorer les mesures. Le d�etecteur ATLAS aupres du LHC pourrait d�ecouvrir la violation de R parit�e et d�eterminer les param�etres SUGRA pour un spectre large des mod�eles. Pour �etudier ces mod�eles on a introduit des nouveaux processus dans le g�en�erateur ISAJET 7.30 ayant comme r�ef�erence le g�en�erateur SUSYGEN 2.0 . 1. Les Mod�eles de Supergravit�e Minimaux et la R parit�e On pourrait caract�eriser la supersym�etrie comme une nouvelle sym�etrie qui m�elange d'une mani�ere non- triviale les sym�etries internes (par exemple la couleur) et celles de l'espace-temps (Lorentz) �a l'aide des su- percharges. Pour chaque particule, la supersym�etrie va associer une superparticule. Vue d'un autre angle, on pourrait transformer les bosons en fermions et inverse- ment. Les observations actuelles interdisent que les su- perparticules ne se trouvent parmi les particules con- nues. � A l'aide de quelques hypoth�eses raisonables issues des mod�eles de grande uni�cation (GUT), le spectre de masse des nouvelles particules devrait se trouver dans une plage de 0; 1 � 1 TeV. On peut consid�erer la su- persym�etrie comme une th�eorie de jauge et localement elle implique la pr�esence de la gravitation. Si on rajo

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.