Affordable Access

Fonderie de canons, Saint-Gervais.

Authors
Publication Date
Keywords
  • [Shs:Archi] Humanities And Social Sciences/Architecture
  • Space Management
  • [Shs:Archi] Sciences De L'Homme Et Société/Architecture
  • Aménagement De L'Espace
  • [Shs:Museo] Humanities And Social Sciences/Cultural Heritage And Museology
  • [Shs:Museo] Sciences De L'Homme Et Société/Héritage Culturel Et Muséologie
  • Fonderie
  • Four à Réverbère
  • Canons
  • Fonte
  • Aciérie
  • Saint-Gervais
  • Rhône-Alpes
  • France

Abstract

La fonderie a été construite en 1679. Le promoteur était Samuel Dalies de La Tour, chargé par Colbert des fournitures nécessaires à l'établissement d'une grande Marine. Le minerai utilisé provient de Theys et d'Allevard. En 1731, la fonderie de canons devient la propriété du roi, et ce jusqu'en 1783. Durant la guerre de Sept Ans, l'activité se concentre uniquement sur les aciéries rivoises. Le bâtiment refondra des canons à partir de 1807-08 et sera affecté à la fabrication de l'artillerie de la Marine jusqu'en 1865, date à laquelle l'artillerie adopta l'acier à la place de la fonte. A partir de 1912, les bâtiments abritent les papeteries Nicolet. Ils sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1986. Au XXème siècle, deux fours à réverbère sont ajoutés aux deux premiers construits en 1840. Ceci introduit la pratique de la fonderie de seconde fusion. Sur les photos, nous pouvons voir les quatre chemins des anciens fours à réverbère. Ils pouvaient couler jusqu'à 7 tonnes de métal.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.