Affordable Access

Nouveaux outils pour analyser les effets de la prochaine réforme de la PAC sur les exploitations agricoles

Authors
Disciplines
  • Computer Science
  • Economics
  • Political Science

Abstract

[eng] New tools to analyse the effects of future cap reforms on the farms . Since 1990 one is witnessing a new interest for models of simulation which function at the farm level. They have allowed to make projections of the CAP reform. They represent faithfully the regional agriculture. At INRA of Grignon, three micro-economic models have been used : the farm type analysis (Simulpac) ; the linear programming, traditional tool of optimisation ; the non linear programming, following the Howitt's new method taking into account a coefficient of risk aversion, individualised for each farmer and each crop. Interest and limits of these three methods have been tested and analysed on two different French regions. Different changes of the CAP have then been simulated. They have been compared to the CAP applied in 1995: 0% to 25% set aside rate change; different food crops prices declines until intervention prices. Agricultural policy scenarios including more complex effects have been then tested : premiums reductions as proposed by the Commission for 1997 or single premium to the hectare. Finally the introduction of three non food crops has been simulated. [fre] Depuis 1990 on assiste à un nouvel intérêt pour les modèles de simulation fonctionnant au niveau de l'exploitation agricole. Ils ont permis de faire des projections de la réforme de la pac en représentant fidèlement les agricultures régionales. A l'INRA de Grignon, trois types de modèles micro-économiques ont été utilisés : l'analyse d'exploitations types (Simulpac) ; la programmation linéaire, outil traditionnel d'optimisation ; la programmation non linéaire, suivant la méthode Howitt, méthode nouvelle prenant en compte un coefficient d'aversion au risque, propre à chaque agriculteur et à chaque culture. Les intérêts et les limites de ces trois méthodes ont été testés et analysés sur deux régions françaises très différentes. Différents changements de la Politique agricole commune ont ensuite été simulés en les comparant à la PAC en vigueur en 1995 : variation du taux de jachère de 0 à 25 %, baisses des prix des différentes cultures alimentaires jusqu'aux prix d'intervention. Des scénarios de politique agricole aux effets complexes ont été ensuite testés, comme les réductions des primes proposées par la Commission pour 1997 ou des primes uniques à l'hectare. Enfin l'introduction de trois cultures non alimentaires a été simulée.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.