Affordable Access

Publisher Website

Infections and atopy: an exploratory study for a meta-analysis of the “hygiene hypothesis”:« L’hypothèse hygiéniste » : une étude préliminaire pour une méta-analyse

Authors
Journal
Revue d Épidémiologie et de Santé Publique
0398-7620
Publisher
Elsevier
Publication Date
Volume
52
Issue
6
Identifiers
DOI: 10.1016/s0398-7620(04)99095-5
Keywords
  • Infections
  • Atopy
  • Meta-Analysis
  • Asthma
  • Allergic Rhinitis
  • Atopic Dermatitis
  • Atopie
  • Méta-Analyse
  • Asthme
  • Rhinite
  • Dermatite Atopique
Disciplines
  • Biology
  • Geography
  • Medicine

Abstract

Position du problème D’après l’« hypothèse hygiéniste », certaines allergies chez l’enfant pourraient en partie être prévenues grâce à l’exposition, en bas âge, à des agents infectieux. Méthodes Cette étude a pour but de définir la démarche pour mettre en place une méta-analyse concernant l’hypothèse hygiéniste. Dans ce but, les estimations du risque relatif d’allergie (attribuées à l’exposition aux infections) obtenues par différentes études épidémiologiques ont été évaluées et regroupées, tout en considérant l’asthme, la rhinite et la dermatite atopique de façon indépendante. Les estimations de risque globales, obtenues pour chacune des maladies considérées, ont été comparées en termes d’ordre de grandeur et de degré d’homogénéité. Notre analyse s’est basée sur un échantillon d’études publiées sur ce sujet et rassemblées récemment dans une revue de la littérature. Résultats Les risques relatifs obtenus pour la dermatite atopique, la rhinite et l’asthme sont du même ordre de grandeur (de 0,6 à 0,8). La dermatite atopique est, des trois maladies, celle dont les estimations de risque sont les plus stables (les moins hétérogènes). Cette étude suggère l’identification de trois catégories d’indices indirectes d’exposition aux infections, principalement utilisés dans la littérature épidémiologique: 1- le gradient géographique, 2- les indices de contact avec des agents infectieux (par ex. : la fratrie), et 3- le passé infectieux du sujet. Conclusions Cette étude préliminaire, en s’appuyant sur un échantillon d’articles cités dans une récente revue de la littérature, a permis de mesurer la relation potentielle entre l’exposition aux agents infectieux et la maladie allergique. Cette relation semblerait correspondre à une protection de l’ordre de 20 % pour la dermatite atopique, 30 % pour la rhinite et 40 % pour l’asthme. Néanmoins, ces résultats doivent être interprétés comme une suggestion, en aucun cas définitive. Une méta-analyse qui voudrait valider ces résultats devrait considérer séparément non seulement chaque maladie, mais aussi les différents types d’indices indirects d’exposition aux agents infectieux et la relation temporelle entre l’exposition à l’agent infectieux et la maladie.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.