Affordable Access

Tribes and revolution; the 'social factor' in Muammar Gadhafi's Libya and beyond

Authors
Publisher
McGill University
Publication Date
Keywords
  • Anthropology - Cultural
Disciplines
  • Political Science

Abstract

Une révolte contre le gouvernement libyen du colonel Mouammar Kadhafi a commencé en Février 2011. Le conflit a duré huit mois et a affecté l'ensemble du pays. Deux parties distinctes se sont battus pour le contrôle pendant ces huit mois donc ce conflit peut-être considerer une guerre civile. Cette thèse utilise une série d'entrevues ainsi que la littérature académique et journalistique produite sur le conflit libyen de soutenir que la guerre doit aussi être comprise comme une révolution. Compte tenu de la guerre, une révolution introduit un certain nombre d'énigmes. Tout d'abord, la position du colonel Kadhafi en Libye a été officiellement symbolique en même façon que la royauté de la Grande-Bretagne est au Canada, mais Kadhafi a été pensé comme principal ennemi de la révolution. Deuxièmement, la Libye est officiellement une démocratie populaire sans branches administratives exécutives. Une révolution contre une élite politique était donc théoriquement impossible. Néanmoins, les Libyens que j'ai interviewé ont considéré Kadhafi plus que le leader purement symbolique de la Libye, et a estimé que la Libye était en fait plus proche d'une dictature qu'à une démocratie populaire. Cette thèse étudie les différences entre les réalités officielles et non officielles en Libye, en explorant le rôle de la société dans l'histoire du gouvernement du colonel Kadhafi. Mon analyse est focalisée par la question: «Quel est la rôle que les tribus jouaient dans la révolution de la Libye?" Je soutiens que les tribus ont fourni un système pour organiser conceptuellement la société de la Libye au cours du mandat du colonel Kadhafi. Cette organisation

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.