Affordable Access

Publisher Website

« L'Architecture écrit l'Histoire » : les projets architecturaux des fouriéristes

Authors
Publisher
PERSEE
Publication Date
Volume
163
Issue
1
Identifiers
DOI: 10.3406/bec.2005.463616
Disciplines
  • Design
  • Political Science

Abstract

Charles Fourier prévoit l’avènement futur d’une société heureuse, l’harmonie. Il lie directement son système philosophique, politique et social à un système architectural: le phalanstère. Ses disciples reprennent ses idées, en particulier Victor Considérant et Jean-Baptiste André Godin, fondateur du familistère de Guise. Les fouriéristes font de l’architecture le moteur de l’histoire: pas de progrès ni de nouveau monde possible sans une architecture nouvelle. Cependant, malgré une nette volonté de rupture, leurs théories se fondent en partie sur une réflexion touchant l’histoire de l’habitation humaine depuis les origines. De plus, des références explicites ou implicites sont décelables dans les projets de phalanstères, en particulier au palais d’âge classique et singulièrement à Versailles. Des modèles sont fréquemment cités, notamment le Palais-Royal. Dans leur volonté de créer une architecture nouvelle, les fouriéristes peinent donc à s’inventer un vocabulaire propre. Il ne s’agit pas pour autant de nostalgie: le discours urbanistique des fouriéristes est clairement progressiste, moderniste et fonctionnaliste; ils ne sont pas favorables à la conservation des monuments anciens. Ils accordent à l’esthétique un rôle fondamental, et leurs multiples références au palais classique peuvent être interprétées comme une transposition volontaire de vocabulaire et de sens visant à capter les signes distinctifs de la souveraineté et du pouvoir pour les mettre entre les mains de l’humanité tout entière.

There are no comments yet on this publication. Be the first to share your thoughts.